Rap : « Pas comme on l’entend », le pamphlet de Maât Seigneur Lion

lundi 9 mai 2016 Culture & people


Entre critiques et moqueries, Maât Seigneur Lion, l’un des deux leaders du Groupe de Rap gabonais, Movaizaleine s’en prend aux politiques. Le titre, "Pas comme on l’entend ", est un pamphlet retraçant les « échecs » de l’actuelle équipe dirigeante.

Pas comme on l’entend ", Yvon Martial Moussodou-Mam alias Maât Seigneur Lion, sociétaire tout comme Ekomy Ndong Mba Meyong alias Lord Ekomi Ndong du groupe Movaizaleine, ne fait pas dans la dentelle dans sa dernière tuerie. Sa cible, les actuels gouvernants ! Le moins que l’on puisse dire c’est que l’artiste demeure constant, mieux il a du cran. Car, secret de polichinelle, au Gabon la critique n’est pas toujours bien perçue par les autorités.

Sorti il y a aujourd’hui plus d’un mois, le titre retrace l’épopée d’un développement échoué. "On casse les cailloux depuis trop longtemps". Manifestations (à l’exemple de la Can et du carnaval brésilien organisé en 2013), projets de développement, gestion économique et sociale du pays, rien n’a été oublié par l’artiste.

"Vous nous avez violé le pays c’est ça ou c’est pas ça ?", Je chante la fin de ce Royaume, il a duré trop longtemps", "a beau chercher avec la torche, y a pas l’homme pour l’instant", autant de distiques qu’on peut écouter tout au long du titre.
"Laissez nous avancer... le coche est en panne. (...) le film là a encore recommencé ô ! Anyambié ! Mêmes-acteurs mêmes-chefs-de-bandits ! Tsuoh ! Anyambié !", critique l’artiste dans son texte. Pour Maât, cela doit finir et changer."Notre image a été instrumentalisée de tous bords. Les uns font croire qu’on est avec les autres et vice versa. C’est pour cela qu’on remet la balle au centre pour ressortir les éventuelles manipulations", a confié Maât Seigneur Lion sur You tube (Niko Maboga).

Réplique

"Pas comme on l’entend ", des propos considérés par les défenseurs d’Ali Bongo Ondimba, comme une bourde du Premier ministre français, Manuel Valls, en janvier dernier dans l’émission "On n’est pas couché" sur France 2. Il n’y a donc pas, selon eux, de nouveauté fracassante dans ce titre puisque le rappeur remet sur le tapis, les critiques formulées par ce dernier, à l’endroit du Président de la République gabonaise. Toutefois, on ne peut occulter l’engagement de l’artiste qui continue de demeurer le miroir de la société ou encore l’historien du présent.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs