Raffinerie de Lambaréné : Olam, nouveau propriétaire !

mercredi 18 janvier 2017 Economie


Jadis propriété du groupe belge Siat, la raffinerie d’huile de palme de Lambaréné a été acquise par le groupe singapourien Olam, depuis juillet 2016.

Malgré l’acquisition de la raffinerie d’huile de palme brut de Lambaréné par Olam, les outils institutionnels de Siat Gabon, notamment le logo et les couleurs rayonnent encore. Ce qui explique certainement pourquoi personne ne soupçonne que l’unité de production n’appartient plus à Siat Gabon. Pourtant, c’est bien le cas ! Acquis en toute discrétion en juillet 2016, l’actif tout comme les marques « Pure Savon » et « Cuisin’Or » propriétés de Siat ont également été rachetées y compris l’huilerie de Makouke. Siat a cédé ses actifs pour se concentrer localement aux activités d’hévéaculture et de production de viande bovine.

L’ambition d’Olam à travers cette acquisition est de disposer sur place, c’est-à-dire au niveau national d’une unité de raffinerie lui permettant de transformer sa matière première, l’huile de palme brut produit à Awala et dans les autres unités de production réparties sur le territoire national en produits finis. « Nous avons besoin d’une raffinerie qui pourra produire les capacités que nous exploitons dans les champs et les huileries », a expliqué le responsable GRH de l’usine, Harcourt Essingone Roland.

Au-delà de cette ambition, l’entreprise veut se positionner comme un acteur majeur de la transformation et de l’industrialisation au Gabon. Et pour preuve, là où Siat produisait 10 tonnes par jour, Olam compte doubler la production pour la porter à 20 tonnes.Mais cette barre à atteindre très rapidement est encore en deçà des attentes de la filiale locale du groupe singapourien.

Pour l’heure, l’entreprise tourne à un rythme modéré, avec ses 78 employés dont certains sont des transfuges de Siat. Avec cette acquisition, Olam est désormais l’une des rares entreprises à opérer dans le domaine de la transformation des produits agricoles notamment l’huile de palme en produits finis au Gabon. L’entreprise promet d’ailleurs de grands changements, mais cette dernière est notamment attendue sur la grille des prix de ses produits, véritables enjeux pour les consommateurs qui critiquaient déjà l’excessivité des prix de commercialisation des produits « Cuisin’Or » et « Pure Savon » pourtant fabriqués sur place, au Gabon.


Michael Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs