Quifilma : Le cinéma à l’honneur !

mardi 23 février 2016 Culture & people


Du 13 au 20 février 2016 au cinéma « le Majestic » de Libreville, 8 films et longs métrages seront en compétition pour l’Iboga d’or dans le cadre de la 1ère édition de la quinzaine du film amateurs (Quifilma 2016) lancé le week-end écoulé par le ministère de la Communication, en collaboration avec la Mairie de Libreville, sous le parrainage du chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba. Au cours de ce festival, une soixantaine de films, longs métrages, séries télé, courts métrages, documentaires seront projetés.

Fort de l’idée du philosophe Aristote selon laquelle, « l’esprit ne réfléchit pas sans images », les promoteurs de cette manifestation ont convenu pendant près de deux semaines, d’organiser dans la capitale gabonaise la quinzaine du film amateurs (Quifilma) qui est une plateforme favorable d’expression, d’échanges, de partage d’expériences et de savoir- faire et de révision des difficultés des acteurs du cinéma gabonais, dans un esprit de réelles solidarité et convivialité.

Par cette initiative, le ministère de la Communication offre aux femmes et hommes du 7ème Art, l’opportunité de réfléchir et de travailler eux-mêmes à la recherche de solutions concrètes et pertinentes aux multiples problèmes qu’ils rencontrent dans toute la chaîne du cinéma, de la conception du film jusqu’à sa réalisation, sa production et sa distribution. Les acteurs du 7ème Art se demandent également s’il leur est possible dans un environnement en constante mutation de vivre véritablement de leur Art. De ces discussions jaillira surement la lumière qui permettra l’éclosion et l’essor de ce secteur d’activité cinématographique.

Des formations auront lieu pour permettre aux talents émergents d’être accompagnés, édifiés et encadrés. Depuis 6 ans, les Gabonais découvrent les œuvres cinématographiques privées, initiative de jeunes producteurs passionnés et amoureux du 7ème Art. Le Quifilma 2016 vise à mieux organiser le secteur afin de donner plus de qualité à la productioncinématographique nationale et penser porter haut le flambeau du Gabon lors des grands festivals, ce qui peut augurer de lendemains meilleurs, y compris pour l’économie gabonaise si seulement si celle- ci intègre ce secteur d’activité.

Cette quête d’organisation et de structuration du 7ème Art est la seule motivation qui guide l’action du cinéma par plusieurs mécanismes qui seront déterminés par des lois et textes réglementaires. Le Quifilma représente une occasion propice pour les organisateurs et les amoureux de l’Art d’étudier la possibilité de s’organiser en constituant par exemple des entreprises individuelles ou sociétés à responsabilités limitées (SARL)ou encore toute autre sorte de regroupements d’intérêt économique.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs