Projet de construction d\’usines de traitement de déchets biomédicaux et hospitaliers au Gabon

vendredi 7 février 2014 Société & environnement


Présenté aux autorités gabonaises, notamment celles du ministère de l\’Intérieur, le projet de création d\’usines de traitement des déchets biomédicaux et hospitaliers était au centre de la rencontre organisée mardi 4 février entre le ministre Guy Bertrand Mapangou, les membres du consortium belge AMB et des représentants de la Banque Nationale de Paris (BNP PARIBAS).

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Parce qu\’ils exposent les populations à des
risques de maladies, et que leur gestion délicate nécessite des moyens
appropriés, le traitement des déchets biomédicaux et hospitaliers au Gabon, sont
au centre d\’un projet de construction d\’usines appropriées pour leur traitement.

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Le projet, piloté par la société belge AMB,
spécialiste de la fabrication de machines destinées au traitement des déchets
médicaux, et financé à 100% par la Banque Nationale de Paris (BNP PARIBAS), a
été présenté mardi 4 février aux nouvelles autorités du ministère de
l\’Intérieur, en tête desquelles Guy Bertrand Mapangou.

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Au cabinet du nouveau ministre de
l\’Intérieur, les délégations de ces deux institutions conduites par Stéphane
Germain Iloko et la représentante de BNP
Paribas, Véronique De Blic, ont présenté l\’intérêt pour le Gabon de disposer de
telles structures, et les moyens matériels, humains et financiers à mobiliser
pour leur réalisation.

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">« Le
Gabon attend de ce projet que les déchets biomédicaux soient désormais bien
traités. Il attend également que le risque infectieux et sur l\’environnement
soit complètement éliminé. Nous avons la chance d\’avoir des membres du
gouvernement très réceptifs, très informés et au fait des questions de santé
publique
 » a souligné Stéphane Germain Iloko, consultant local pour le
compte de la société AMB.

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Financé entièrement par la BNP PARIBAS, ce
programme consiste en la construction de 5 usines de traitement des déchets
biomédicaux et hospitaliers à travers les 5 régions sanitaires des 9 provinces
du pays.

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

14.0pt;line-height:115%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">Les futures usines auront pour mission la
valorisation, le stockage et le traitement des déchets biomédicaux et
hospitaliers.


ASMP

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs