Dossier Marche de l’opposition

Présidentielle 2016 : Une marche pacifique de l’opposition qui tourne à l’affrontement

samedi 23 juillet 2016 Politique


Initiée par le collectif des candidats de l’opposition et de l’Union Sacrée pour la Patrie (USP), la marche patriotique contre la candidature d’Ali Bongo samedi 23 juillet 2016 du rond point de la paix ex-rond point de la démocratie a été violemment dispersée par l’unité d’intervention des forces de police nationale.

La marche pacifique dite de contestation contre la candidature d’Ali Bongo Ondimba prévue par l’opposition gabonaise a viré à l’affrontement entre le contingent de la police d’intervention et les militants de l’opposition ce samedi 23 juillet 2016 au carrefour ancienne Sobraga.

Alors qu’un fort dispositif anti-émeute avait verrouillé l’accès du rond point dit de la ‘’démocratie’’, les leaders de l’opposition gabonaise s’étaient repliés au siège de l’ADERE au carrefour ancienne Sobraga où une stratégie de la marche a été élaborée pour parvenir à mettre en œuvre leur projet de marche patriotique.

« Nous ne voulons pas casser. Nous ne devons pas casser. Nous voulons juste effectuer une marche pacifique. Nous allons sortir d’ici sous la coordination du colonel qui assure notre sécurité. Tous les leaders vont avancer vers la police pour négocier avec eux afin de nous libérer le passage. Si la police refuse, nous ferons notre déclaration sur place  » s’est ainsi exprimé le Professeur Albert Ondo Ossa à l’endroit de ses confères de l’opposition ainsi qu’aux militants venus nombreux.

Pourtant, contre tout attente, l’unité d’intervention de la police nationale a chargé violemment de lacrymogènes les leaders qui ne voulaient que négocier avec elle et en cas de refus auraient fait une déclaration sans aller plus loin. Cette violence s’est étendue à la foule sans que ces derniers n’aient eu à manifester un quelconque signe de violence. « Dégagez- moi ça  » s’est exprimé un haut gradé de la police donnant l’ordre à ses subalternes de tirer des lacrymogènes sur les leaders de l’opposition qui se trouvaient à moins de 100m des policiers en face de l’ancienne RTG.

Plus de 3 minutes durant Guy Nzouba Ndama, Casimir Oyé Mba, Léon Paul Ngoulakia, Professeur Ondo Ossa, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, Bruno Ben Moubamba, Zacharie Myboto, Professeur Kombila, Jacques Adiahénot, Pierre Claver Didjob Divungui Di Dingue, Andjembe Fulbert ont inhalé sans broncher ses gaz sans que cela n’émeuve la police qui a continué de tirer en direction de ces derniers des bombes lacrymogènes.

Cette posture de la police a suscité l’ire des militants qui ont riposté par des jets de pierre après que certains leaders se soient refugiés dans les locaux de l’ADERE, de l’Union Nationale et des quartiers environnants. La police a tiré des lacrymogènes au sein du siège du parti ADERE et de l’Union Nationale jusqu’en fin d’après midi.

Une attitude des policiers qui a suscité la stupéfaction du plus grand nombre et soulevé de nombreuses interrogations «  Jusqu’où vont-ils aller ? Les gars n’ont pas provoqué, ils n’ont fait qu’entonner l’hymne national. En plus, ces policiers tirent même dans des locaux où les gens sont désarmés et ne constituent pas un danger. Quelle est cette police qui au lieu de sécuriser le peuple agit en bourreau ? » s’est exclamé un riverain sous couvert d’anonymat.

Plusieurs personnes ont été blessées et ou arrêtés. Deux journalistes de l’AFP ont été pris à partie par la police, un policier grièvement blessé a été transporté au sein du service d’urgences d’une unité sanitaire.


Tony Muru

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs