Présidentielle 2016 : Reprise progressive des activités

mardi 27 septembre 2016 Economie


Quelques quatre jours après le verdict rendu par la Cour Constitutionnelle dans le cadre du contentieux électoral de la dernière présidentielle gabonaise, les activités tournent toujours au ralenti. Combien de temps faudra-t-il à de nombreux gabonais pour faire le deuil d’une bataille qui, pour eux, s’est soldée par un échec ? N’est-il pas temps de tourner la page et reprendre le cours normal du quotidien ? Le cas échéant, quid des prix ?

Quelques quatre jours après le verdict de la Cour Constitutionnelle, le moins que l’on puisse dire c’est que les activités économiques n’ont pas repris leur vitesse de croisière à Libreville. La capitale gabonaise est animée d’un calme « inquiétant » ! Les rues ne sont pas aussi fréquentées que d’habitude. Les tenanciers des commerces, bien que fidèles à leurs postes redoutent tout de même de nouvelles émeutes, le souvenir du 31 août dernier étant encore bien présent dans les esprits.

Outre les commerçants de nombreux travailleurs pour diverses raisons n’ont pas regagné leur poste de travail, certains prétextant n’avoir pas encore digéré la défaite électoral. Si du côté des partisans d’Ali Bongo Ondimba l’heure est à l’euphorie tel n’est pas le cas pour ceux de son challengeur, Jean Ping. Et pour preuve, dans les quartiers populaires de la capitale la pilule a du mal à passer, et ce, malgré le calme apparent. « Ce silence est trop beau pour être vrai, il faut s’en méfier », explique un compatriote sous le couvert de l’anonymat. D’ailleurs certains observateurs justifient le calme apparent par la présence massive des forces de l’Ordre et de Sécurité dans les coins et recoins de la ville. Une présence assimilée à une certaine crainte des pouvoirs publics.

Toutefois, cette peur-panique commence à enregistrer des signes d’essoufflement. « Il faut bien que la vie reprennent sinon à quoi ça sert de rester chez soi ? La vie doit reprendre pour passer à autre chose », confie un commerçant. Des opérateurs économiques qui écoulent tant bien que mal leurs marchandises mais sans grande marge bénéficiaire.


3M

Vos commentaires

  • Le 27 septembre à 11:35, par SEMA En réponse à : Présidentielle 2016 : Reprise progressive des activités

    Il n’ y a pas de défaite électorale,non !Il y a un hold up électoral.Et on ne digère pas des hold up électauraux.On a la langue facile,et à juste titre,quand tel ou tel autre opposant accepte des compromissions,qui nécessairement font entorse aux aspirations du peuple,mais là nous sommes dans un cas où nous sommes face à nos responsabilités.Donc reprendre la vie,comme si rien ne s’est passé au nom du "on va encore faire comment" serait un signe d’un manque de maturité collective.Il aurait été aisé de dire les opposants ne se sont pas unis,que Ping nous a trahi,c’est de leur faute.Or là on ne peut pas le dire,alors j’espère qu’on aura le courage de dire qu’on a été lâches et immatures,les yeux dans les yeux,si on venait à reprendre le cours de la vie avec le "on va encore faire comment".

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 07:37, par gabao.kool En réponse à : Présidentielle 2016 : Reprise progressive des activités

    C’est BOA le Biafrais le problème du Gabon, ce CHIEN qui pense toujours s’imposer au pouvoir avec force. Un jour un vrai Gabonais lui mettra une balle dans la tête.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 02:59, par Filsdafric En réponse à : Présidentielle 2016 : Reprise progressive des activités

    Finalement entre la peste et le cholera, le moindre mal a été choisi....pour le peuple gabonais. Ne perdons pas de vue que Jean PING est le père des enfants de Pascaline BONGO, la soeur de...Ali BONGO et que nous avons ici une querelle de famille.Le plus grand pillage des richesses de ce pays par les puissances coloniales a ainsi été évité...Les comploteurs ont échoué dans leurs basses manoeuvres déstabilisatrices contre ceux qui n’obéissent pas à leurs ordres.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs