Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

mercredi 7 septembre 2016 Société & environnement


Le secteur de l’audiovisuel public gabonais dégoute une bonne frange de la population, surtout en cette période marquée par la présidentielle. Le public est abandonné à lui-même car les médias publics nationaux ne jouent pas leurs rôles. Gabon Télévision et Radio Gabon, pour ne citer que ceux-là, font dans l’autocensure pire l’amateurisme, obligeant les populations à s’informer via les médias extérieurs tels RFI et France 24, jugés beaucoup plus crédibles.

« Ce qui se passe au Gabon est tout simplement scandaleux, j’ai honte pour les journaleux (Ndlr : faux journalistes) de Gabon Télévision et Radio Gabon. Ils abrutissent le peuple. Nous sommes obligés de faire confiance à des médias étrangers pour nous informer juste et vrai sur ce qui se passe dans notre pays. C’est triste ! ». Ainsi, s’exprime une commerçante du marché de Lalala dans le 4e arrondissement de Libreville. Comme cette dame, tous les Gabonais sont témoins du traitement de l’information inéquitable effectué par les médias publics du pays. En cette période vitale où le pays vit un grand moment de son histoire, les Gabonais se trouvent sevrés d’informations. Et pour cause, Gabon Télévision et Radio Gabon sont sur le banc de touche. Pis encore, les deux médias n’ont rien trouvé d’autre à faire que de verser dans la désinformation
.

Il y a une absence totale de professionnalisme et une flagrante violation du Code de la Communication. Lequel code stipule dans son article 26 que « L’objectivité doit être la seule règle dans la manière de rendre compte des informations (…) ».« Ils sont tout sauf objectifs et crédibles, les journalistes de Radio Gabon et Gabon Télévision. C’est des gens qui n’ont pas la claire conscience de leur travail. En plus d’être manipulés, Ils s’autocensurent », c’est la conviction d’un des responsables de Radio Gabon qui a requis l’anonymat. Conséquence : le public est obligé de se tourner vers RFI (Radio France Internationale) et France 24 qui offrent aux Gabonais et au monde entier le pluralisme d’opinions et l’expression de la démocratie avec des débats et des interviews de qualité qui se fondent sur la règle d’or du journalisme, à savoir, l’équilibre.

C’est pourquoi, les Hommes politiques de tous bords sont obligés de se rendre souvent en France pour être entendus ou défendre leurs idées. Tout ceci se passe avec la complicité du CNC, le Conseil National de la Communication qui par son « silence coupable » encourage les médias publics à violer outrageusement l’article 46 du Code de la Communication qui stipule clairement « Le service de la radio et de la télévision organise périodiquement des émissions-débats portant sur des sujets d’actualité et reflétant le pluralisme d’opinion ».

Le constat est grave ! Pas d’émissions, pas de débats pour éclairer les Gabonais. Au contraire, un seul son de cloche est autorisé dans les médias publics, celui du pouvoir. Ce manque de professionnalisme constitue un grave péché en journalisme. Car faut-il le souligner, le journalisme n’a pas été créé pour faire les yeux doux à Ali Bongo Ondimba ou à Jean Ping. Le journalisme se fonde sur les faits, les traite, les analyse et les diffuse. C’est au public, donc à l’opinion de se faire sa propre idée, en jouant son rôle d’arbitre. Mais décider de n’en faire qu’à sa tête pour plaire à X ou Y, c’est encourager le « banditisme professionnel ». Devant l’épaisseur de l’enjeu, le service public gabonais doit se mettre au service des intérêts des populations. Radio Gabon et Gabon Télévision doivent donc cesser immédiatement de faire dans la coquinerie et le copinage.

Le journalisme est un métier trop sérieux qui ne laisse aucune place à ces formes de déviances. On ne diffuse pas l’information en fonction de ses humeurs, mais plutôt en pensant sans cesse aux sensibilités du public. La parole doit être donnée à tous les acteurs de la société. C’est cela le journalisme et le pluralisme d’opinions !


YAO

Vos commentaires

  • Le 9 septembre à 13:29, par gakosso En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    Nous africains avons donnes trop d’importance à ces médiats étrangers de propagande qui ne servent que les intérêts de la France. ces médias ne sont là que pour déstabiliser le bon fonctionnement et la moindre évolution de l’Afrique. c’est l’œil bienveillant du colonisateur de l’esclavagiste qui veuille sur nous qui nous paralyse. D’ailleurs ces médias qui se spécialiste de l’Afrique ne connaissent rien à rien à notre continent ni nous à africain. il est temps que l’Afrique et les africains explique à ceux qui sont moins informé de plus écouter ces médias espions. sinon nous resterons toujours à la solde et à la merci des anciens esclavagiste colonisateurs raciste c’est eux qui nous traite de banania naïf vendu sur des boite de chocolat pour enfants pour rappeler notre négritude et aujourdhui veulent nous donner des leçons de démocratie et d’humanité. D’ailleurs regardez la couleur de leur présentateurs il ya combien de noirs ? Ces ne sont là que pour nous aliéner pour nous empêcher d’avancer.,

    • Le 14 septembre à 15:11, par hamid tah En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

      tu devrais plutôt te poser la question sur l’honnêteté de tes représentants, et sur la couleur des gens, regarde le nombre de joueurs noir de l’équipe de France, pratiquement35% des joueurs, tu pense qu’on a 35% de gens de couleur noir en France ? allons sois juste un peu objectif, si les Gabonais dont j’ai de nombreux ami, écoute France 24, c’est pas pour rien, commence par libérer ta télévision et tes radios d’état avant de critiquer les autres moyens de s’informer, et on verra ensuite si tu as raison. ou crois tu que les gens de l’opposition se cachent et se protègent ? comme par hasard aux même endroit que le ferait ceux qui se disent vainqueurs, pourquoi çà ?? simplement parce que le Gabon n’est pas encore tout a fait un pays démocratique, vu que chaque élection est contesté pendant des jours et des mois. Un pays mur pour la démocratie , c’est une opposition qui le soir même de l’élection reconnaît son gagnant, et ceux ci même si le résultat est de maximum a 1% prés. alors tes leçons de démocratie, attend un peu, on voit bien ce qui se passe en ce moment, dés que la démocratie gagne du terrain en Afrique, les salloparts de Daesch et d’autres, assassinent les populations et les forces vives des pays, c’est surement pas la France qui fait çà, ou qui les encourage. j’aime l’Afrique pour mille raison, mais çà m’attriste quand je vois la mentalité des dirigeant qui pillent les richesses des pays très riches que vous êtes...

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre à 14:15, par josie En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    Je pense que les journalistes gabonais, du moins ceux de Gabon télévision, radio Gabon et Gabon4 n’ont pas le choix ! Et oui ils se sentent obligés de faire plaisir au pouvoir en place pour protéger leur gagne pain et éviter les menaces ! Ils sont muselés, c’est dur d’être esclave dans son métier ! Moi j’ai pitié d’eux et c’est triste !

    • Le 14 septembre à 14:44, par hamid tah En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

      je ne suis pas d’accord avec toi, les journalistes qui ont peur doivent changer de métier. comment se dire journaliste si on obéis a des gens responsable du pays, on devient un collaborateur, un secrétaire du pouvoir en place, c’est donc grave de faire son métier comme çà, et aucune excuse ne peut être accepté. ces gens là doivent dégagé une fois la république installé de nouveau. tous les pays du monde qui veulent le bonheur de leur peuple doivent en premier libérer l’information sans laquelle il ne peut y avoir de liberté d’expression et de véritable démocratie. les peuples et ici les Gabonais, ont le droit d’être informé en temps réel de ce qui se décide dans leur pays. l’avenir appartient aux pays libres.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre à 14:52, par jean bille En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    il ne pouvait en être autrement ! dans un pays où le gouvernement ment quotidiennement à son peuple pour couvrir son mépris de la loi et des droits de ses concitoyens, les journalistes sont évidemment les premières victimes de cet état de chose. notamment ceux exeràçant dans les média publics.la conséquence est que, très vite, personne ne leur accorde plus de crédits car ayant perdu leur indépendance et la liberté d’expression. aussi, pour s’informer , seuls france 24 et rfi (francophones) sont crédibles professionnellement. à côté les rtpdg et autres télévisions familiales pronant la haine contre jean ping et le peuple gabonais ne sont pas de taille !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre à 16:20, par crepin dieket En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    Toutes les chaînes de télévision et radio au Gabon a exception de tv+ ne dit pas la vérité au peuple de peur de se faire tuer.
    Du directeur aux employés,tous sont des émirs du pouvoir.C’est pourquoi le peuple les zapp.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre à 15:38, par Ange davy En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    cela n’est pas faux car le journaliste gabonais est plus pedegiste défendant le pouvoir en place que d’informer la population de ce qui se passe au gabon

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 15:42, par Walter En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    TV+ est mieux et meilleur

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 15:37, par Walter En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    Heureusement pour ma part, je n’en regarde pas ni GabonTélévision, ni Gabon24, ni radio Gabon. Ces médias médiocres débitent du mensonge, comme si le peuple gabonais était composé d’abrutis. J’ai même verrouillé ses chaines sur bouquet canal pour éviter à ma progéniture de s’abreuver des piètres énormités appelées informations. J’ai opté pour France24, TV5, Afrique24, RFI, AfriqueNews..etc. Ce pays est à refaire du chef du village au Président de la République.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 15:35, par steeve En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    cher Mr avant de critiquer les journalistes des organes public vous même faite d’abord un travail des véritable pro

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:56, par lazarus paterus En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    COMMUNIQUE TRES IMPORTANT}

    TOUS CEUX, DE PRET OU DE LOIN PARTICIPENT AUX ASSASSINATS ET AUX CRIMES DEPUIS L ANNONCE DES RESULTATS TRICHES SERONT SEVEREMENT PUNIS AUX LOIS ET ACTS EN VIGUEUR.

    ET SERONT LAPIDES ET BRULES PUBLIQUEMENT COMME LE CAMEROUNAIS DU PK6

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:27, par Linda En réponse à : Présidentielle 2016 : Quand RFI & France 24 prennent la place des médias gabonais !

    Nous sommes obligés de faire confiance à des médias étrangers pour nous informer juste et vrai sur ce qui se passe dans notre pays.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs