Présidentielle 2016 : Pour Ali Bongo Ondimba, la candidature unique de l’opposition est « un retour des privilèges »

mardi 16 août 2016 Politique


Quelques jours après la clôture de sa tournée républicaine dans la capitale économique du Gabon, le Président sortant, Ali Bongo Ondimba a de nouveau foulé le sol de Port-Gentil, mais cette fois en qualité de porte-étendard du Parti Démocratique Gabonais, PDG, à la présidentielle. Ce dernier n’a pas manqué de commenter l’actualité de l’heure, la désignation d’un candidat unique de l’opposition.

Comme partout et ailleurs, Ali Bongo Ondimba a, dans la capitale économique du Gabon, présenté le bilan de son septennat en cours de finition. Au titre des avancées, le patron du PDG a noté la mise en place de la CNAMGS, le développement du réseau routier, pour ne citer que ces réalisations. Il n’en demeure pas moins que le candidat du « Parti de masse » reconnaît que beaucoup reste à faire, d’où son nouveau cheval de bataille, « l’Egalité des chances ».

Outre la présentation du bilan et les engagements pris par Ali Bongo Ondimba pour le nouveau septennat, l’hôte du jour s’est prononcé sur la candidature unique de l’opposition au scrutin du 27 août courant. Pour Ali Bongo Ondimba, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un « retour en arrière », pis encore d’un « retour des privilèges ».

« Ils sont en réunion pas pour discuter de leur programme, mais pour discuter de leurs postes »a-t-il lancé, sans ambages. Dans la même foulée, il a fustigé la moralité de certains de ses concurrents qu’il qualifie de néo-opposants trempés dans des scandales financiers tels l’affaire Sinohydro. Et comme en pareille circonstance, tous les coups ou presque sont permis comme clame la maxime, Ali Bongo Ondimba au sujet de ses concurrents a déclaré « ils ont échoué hier, ils ont échoué aujourd’hui, ils vont échouer demain  ».

Conviction indéfectible ou prémonition ? Dans tous les cas, l’accord signé par certains autres challengers d’Ali Bongo Ondimba, promet de multiples rebondissements. D’ailleurs certains analystes voient en cette désignation un rééquilibre des forces en présence, mieux une reconfiguration de l’actuel landerneau politique.


YFI

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs