Présidentielle 2016 : Massavala Maboumba candidat : A quoi cela ressemble-t-il ?

jeudi 3 mars 2016 Politique


Depuis sa démission du Parti démocratique gabonais( PDG) le 17 janvier dernier et après s’être depuis rangé dans l’ombre volontairement ou non, l’un des jeunes « stratèges » de Tsamba Magotsi sous l’ère Omar Bongo Ondimba, se sent désormais un destin de présidentiable. Pour connaître le parti au pouvoir, il ne devrait pas manquer d’astuces pour affronter n’importe lequel des candidats. Mais, le poids économique et sociologique qu’impose une campagne électorale que beaucoup semblent avoir entamé avant que le signal ne soit donné officiellement, permettra-t-il à l’homme de batailler à la manière de David pour créer la surprise ?

Comme Ali Bongo Ondimba, Massavala Maboumba a choisi d’aller à la rencontre des populations de l’hinterland, leur faire part de son désir de gouverner le Gabon, se présentant comme le candidat de Dieu, semble-t-il qu’il n’a pas jeté un dernier coup d’œil dans sa Bible pour réaliser que le Seigneur recommande à tout être humain de s’aider avant qu’il ne lui apporte son aide. Peut- être s’inspire-t-il du candidat de Dieu fabriqué de toutes pièces lors d’un scrutin passé par feu Omar Bongo Ondimba.

Si tel est le cas, a-t-il songé au contexte actuel ? Lors de son intervention devant les populations venues l’écouter certainement pour le découvrir, tellement il a évolué sous l’aile du « grand camarade » à l’époque, il a déclaré qu’il serait candidat au cas où il constaterait qu’aucun politique ne faisait l’affaire à ses yeux. Curieux, quand on sait que les forces en présence tant du côté de la majorité que de l’opposition, c’est-à-dire Ali Bongo Ondimba et Jean Ping, peuvent à juste titre être considérés comme deux mastodontes.

Que représente Massavala Maboumba ?

Sur l’échiquier politique s’entend ? La question ne se pose même pas, puisqu’il s’essaie là à un jeu auquel il n’a que très rarement pris part comme acteur du moins, mais peut- être seulement comme vendeur de programmes, si programmes il y avait, et de candidat, c’était sa seule fonction dans le PDG ancienne formule, strictement dans sa province de la Ngounié, plus précisément dans le département qui l’a vu naître, Tsamba Magotsi. Ce qui conduit nombre de ses compatriotes à considérer à tort ou à raison qu’il n’est que l’ombre de lui- même et qu’il est guidé, comme beaucoup d’autres anciens Pédégistes partis de l’autre côté ou qui ont simplement choisi de prendre leur retraite, ils se comptent sur les doigts d’une seule main, à l’image de feu Léon MébiameMba, par l’appât du gain, lui, dont les projets battent de l’aile, à l’instar du motel inachevé, aujourd’hui habité par des squatters à ce que l’on sache au quartier « Plein ciel ». Personne ne lui en voudrait même s’il pèche au niveau de la démarche selon certains observateurs avertis.

D’aucuns avancent qu’il sera difficile à ce dernier qui avait l’habitude de jouer les délateurs au bon vieux temps, cela faisait bien sûr partie des règles du jeu, de s’imposer dans une arène où tous les coups, y compris les bas sont permis. D’où l’on en est à se poser la question de savoir où sont les hauts faits d’armes de ce cavalier seul ?

Massavala, candidat, n’est- ce pas une farce ?

Depuis belle lurette aux oubliettes, Massavala Maboumba tient certainement à ressusciter en faisant pourquoi pas les yeux de Chimène au futur président de la République qui, pour saluer et récompenser ne serait- ce que son courage, pourrait être amené à lui faire une petite place au soleil, ce soleil qui depuis 2009, ne semble plus luire pour tout le monde, en attestent les prises de position des membres du courant « Héritage et Modernité ». N’est-ce pas le rêve qu’a toujours caressé le fils de TsambaMagotsi que le premier Secrétaire du Mouvement d’Emancipation socialiste du peuple, MESP, l’opposant Mouanga Mbadinga, n’aurait pas hésité à classer dans les mécontents ? 

Il se susurre aussi que MassavalaMaboumba qui n’est pas si idiot que cela, serait un pion du pouvoir comme certains autres, encore tapis dans l’ombre, pour des raisons tout aussi différentes que fantaisistes. Ceux qui parlent ainsi avancent qu’il pourrait être envoyé sur le terrain avec cette posture qui dévoile mal son naturel avec pour stratégie d’émietter, s’il le peut, les voix de l’électorat et ouvrir au candidat du parti au pouvoir et de la majorité, la voie de la victoire, eu égard au fait que le scrutin qui n’a pas subi de modifications reste à un tour.


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs