Présidentielle 2016 : Lourd bilan économique suite aux violences post-électorales !

mardi 6 septembre 2016 Economie


Des édifices publics incendiés, magasins et épiceries pillés, véhicules brulés, le bilan des protestations civiles au Gabon à la suite de l’annonce des résultats de la présidentielle en cours est lourd de conséquences notamment sur le plan économique.

A l’issue des protestations civiles qui ont bouleversé le cours des activités socio-économiques dans le pays, le bilan des dégâts est lourd. Lors d’une entrevue avec la presse, le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya chiffrait déjà les pertes à plusieurs centaines de milliards de francs CFA, non sans mentionner que ce bilan allait indubitablement évoluer à la hausse.

La réalité du terrain confirme, sans ambages, le portrait peu reluisant dressé par le Gouvernement. Un peu partout dans la capitale gabonaise, le constat est le même : Libreville ressemble à un champ de ruines. Des édifices publics incendiés, magasins et épiceries pillés, véhicules brûlés.

Des actes de vandalisme enregistrés un peu partout sur le territoire national, les propriétaires des commerces saccagés n’ayant plus que leurs yeux pour pleurer. Hamidou, ressortissant sénégalais et par ailleurs gérant d’une épicerie au sein du quartier Nzeng-Ayong, dans le sixième arrondissement de Libreville soutient que c’est par la bénédiction de Dieu que sa boutique a été épargnée mais mentionne tout de même que certains de ses compatriotes n’ont pas eu la même chance que lui dans d’autres quartiers de la capitale.

Toujours dans le 6ème arrondissement de Libreville, les propriétaires de commerces broient du noir. C’est le cas d’un ressortissant libanais rencontré au carrefour Sga qui, devant le saccage de son magasin est devenu aphone, tant la douleur est grande.

Plus de six jours après les protestations, si Libreville semble retrouver son calme de toujours, rien ne mentionne que l’avenir sera serein. En effet, c’est jeudi 8 septembre courant que la Cour Constitutionnelle devra rendre son verdict dans le cadre de l’élection présidentielle qui vient de se dérouler et qui a vu le Président de la République sortant, Ali Bongo Ondimba être reconduit pour un second mandat. Bon nombre de gabonais attendent la décision de cette institution pour à nouveau se déverser dans les rues ou pour mettre fin à leur démarche de protestation. Affaire à suivre…


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs