Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

lundi 5 septembre 2016 Société & environnement


Depuis l’annonce des résultats provisoires de la présidentielle en cours au Gabon, mercredi 31 août dernier, les gabonais ont été ou presque coupés du monde extérieur. En effet, depuis la désignation d’Ali Bongo Ondimba, vainqueur du scrutin présidentiel, par le Ministre de l’Intérieur tel que le stipule le code électoral, l’internet a fait défaut sur l’ensemble du territoire national, et ce, malgré les garanties données par les autorités gabonaises. Lesquelles autorités avaient pourtant juré que le Gabon ne serait pas privé d’internet. Une coupure aux dommages collatéraux extrêmement préjudiciables pour la population entière.

Impossible d’envoyer un Sms, d’utiliser WhatsApp, Viber ou encore facebook depuis la proclamation des résultats de la dernière présidentielle ! Tel est le supplice vécu par la population gabonaise pendant de longs jours. Surtout que les autorités gabonaises ou les maisons de téléphonie mobiles n’ont daigné fournir aucune explication quant au préjudice subi par les populations. Du coup, on ne peut s’empêcher d’y voir dans un tel acte une volonté manifeste de museler l’opinion publique. D’ailleurs, certains observateurs du landerneau politique assimilent cette coupure à une atteinte pure et simple de la liberté d’expression, pourtant consignée dans la Charte Universelle des Droits de l’Homme.

Au-delà de la présidentielle !

Les populations gabonaises ont, donc malgré elles, dû revivre, en plein troisième millénaire, à l’époque préhistorique. Une véritable estocade ! Car de nos jours tous les secteurs d’activité utilisent directement ou indirectement internet. Tenez, pendant cette période chaude, bon nombre de foyers n’ont eu d’autre choix que de s’éclairer avec des bougies ou autres moyens rustiques. Pas moyen de se procurer des unités Edan, (Ndlr : vente prépayée d’électricité par la SEEG, unique fournisseur d’électricité courante et d’eau potable au Gabon), vu que ledit service exige l’utilisation d’internet.
Idem pour les transactions bancaires qui n’ont pu s’effectuer. D’ailleurs, les établissements bancaires ont tout simplement fermé leurs portes. Contexte, oblige ! Dans la même foulée, on peut aussi inscrire le service Airtel money inaccessible depuis mercredi dernier, sans parler des simples Sms, impossibles à émettre.

Quand la presse se trouve au cœur du cyclone !

Pitoyable ! Tel est le qualificatif utilisé par de nombreux journalistes. Comment comprendre qu’en pareille circonstance, une bonne frange de la population s’est informée via le « téléphone arabe » ou ) travers les médias étrangers présents sur le câble, faute d’internet. Gaboneco.com, votre journal en ligne, pour ne citer que cet exemple n’a pu exercer sa mission régalienne : vous informer quotidiennement. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais comme le dit la maxime « à l’impossible nul n’est tenu ». Comment un média en ligne peut-il travailler sans internet ?

Un impondérable vécu également par plusieurs de nos confrères. Les auteurs de ce « coup bas » ont-ils pensé un seul instant au préjudice causé aux annonceurs de la presse. Lesquels annonceurs payent rubis sur ongle pour avoir droit à des espaces publicitaires dans les médias. Surtout quand on sait que la publicité constitue la principale source de revenu de la presse, déjà réduite à sa plus simple expression sous nos cieux. Voilà comment en voulant contrôler les réseaux sociaux, on en vient à porter atteinte à toute une corporation, pourtant présentée comme étant le quatrième pouvoir. Après cet épisode, certains dirigeants auront-ils encore le courage de donner des leçons de morale à la presse ? Pourront-ils toujours intenter des procès d’intention à la presse ? Cette même presse dont l’un de ses outils de travail a été, pour ainsi dire, saboté pendant plusieurs jours.


Paul Ndombi

Vos commentaires

  • Le 7 septembre à 16:02, par Walter En réponse à : Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

    Ce sont des derniers gestes et reflex du honteux chef du PDG, voulant camoufler la pitoyable défaite du siècle face à Jean PING. Je vous assure que ce type n’a pas atteint 30% des suffrages malgré des dépenses inutiles pour sa campagne. Sur 100 personnes, personne n’a assisté au dépouillement des résultats du scrutin quelque part où il fut une seule fois devant Jean PING. D’où la coupure d’internet pour entretenir le flou. A la nuit électorale du 27 aout, Bilié Bi Nzè déclare 6 provinces en faveur d’ABO, le 28 aout, il descend à 5 provinces, et enfin pour la CENAP 3 provinces.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 13:00, par lazarus paterus En réponse à : Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

    COMMUNIQUE TRES IMPORTANT - police- GR - gendarmerie...berets rouges ..........
    TOUS CEUX, DE PRET OU DE LOIN PARTICIPENT AUX ASSASSINATS ET AUX CRIMES DEPUIS L ANNONCE DES RESULTATS TRICHES SERONT SEVEREMENT PUNIS AUX LOIS ET ACTS EN VIGUEUR.
    ET SERONT LAPIDES ET BRULES PUBLIQUEMENT COMME LE CAMEROUNAIS DU PK6

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 12:30, par BACQ En réponse à : Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

    BRAVO A GABONECO QUI NOUS ECLAIRE DE FACON TOUT A FAIT OBJECTIVE SUR LES EVENEMENTS POST ELECTORAUX DU GABON DONT LE DIRIGEANT ACTUEL N AGIT NULLEMENT COMME UN PRESIDENT DU PARTI DEMOCRATIQUE QU IL EST CENSE REPRESENTE AU SEIN DU PDG.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 09:56, par Ada En réponse à : Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

    certains dirigeants auront-ils encore le courage de donner des leçons de morale à la presse ? Pourront-ils toujours intenter des procès d’intention à la presse ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 09:40, par serges dry En réponse à : Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

    bjr je suis dessus de nos ecole informatique controler un outil pour aprécier si le logiciel est efficace de ce qui passe pour mieux outiller au lieu d exploiter ce logiciel pour nous permetre d avoir les resultats si pour une election ça fait du bien et un plus sur le developpement de ntre gabon ;.

    Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 08:32, par Refus de l’Oppression En réponse à : Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

    Les mots sont trop faibles pour condamner cette attitude sans nom !!!!!!
    Comment comprendre que le prétendu élu (c’est un doux euphémisme) soit incapable de se soumettre aux règles de transparence quand les les outils et les dispositifs de cette vérification sont toutes entre les mains de ses affidés ? On voit bien que cette mascarade est plutôt cousue de fil blanc, mieux, elle pue l’arnaque à deux cents milles bornes. S’il vous plaît, Bongo et compagnie, parfois il faut savoir quitter les choses car le détermination d’un peuple souvent qualifié de faible passif et incapable de réagir peut se révéler terrible. On peut donc passer d’une passivité inqualifiable à une violence sans limites. Vous avez voler, piller, tuer, avili oppresser, paupériser et pour combler le tout, confisqué la liberté des Gabonais...... Tirez-en les leçons !!!! Vive le Gabon indivisible !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 17:25, par LeTH En réponse à : Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

    Que ces jeunes gabonais qui se disent pdgiste applaudisent car ce sont des personnes comme vous qui vendent le pays pour que jetons de la part du pouvoir en place. Le Gabon coupe d’internet !!! Quelle emergence ! dit les bongoistes

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 10:29, par Pauvre Gabon En réponse à : Présidentielle 2016 : Liberté d’expression bafouée !

    Rien d’étonnant à cela. Lorsque vous confiez des secteurs d’activités stratégiques tels que le secteur bancaire, les télécommunications à des sociétés étrangères qui, pour préserver leurs intérêts font le jeu du pouvoir, vous vous retrouvez otages dans votre propre pays. C’est pour cela que Bongo doit partir. Les soutiens d’Ali Bongo ne sont pas du bon côté de l’histoire. L’avenir n’appartient plus à ce régime.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs