Présidentielle 2016 : Lambert Noel Matha garantit la transparence du scrutin présidentiel

samedi 13 août 2016 Politique


24h avant l’ouverture officielle de la campagne électorale en prélude au scrutin de la présidentielle du 27 août prochain, le secrétaire général du ministère de l’intérieur Lambert Noel Matha a échangé hier vendredi à Libreville avec les observateurs nationaux et internationaux sur plusieurs sujets tels que la fiabilité de la liste électorale, la garantie d’un déroulement transparent et démocratique des élections.

Représentant le ministre Pacôme Moubele Boubeyat, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Lambert Noel Matha qui était face aux observateurs nationaux et internationaux a garanti hier vendredi à Libreville à quelques heures de l’ouverture de la campagne électorale, une élection présidentielle démocratique et transparente.

Scrutin uninominal à un tour pour un mandat de 7 ans, l’élection présidentielle du samedi 27 août 2016 ne devrait souffrir d’aucune contestation.
Pour le secrétaire général du ministère de l’ntérieur, suite aux élections de 1993, un processus politique et constitutionnel important et sur la durée a été engagé pour assurer la transparence et le caractère démocratique des élections au Gabon. Ce qui a entrainé des évolutions constitutionnelles, la mise en place d’un système de biométrie, la révision de la liste électorale en cette année 2016, la mise en place de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente(CENAP) et offre la possibilité de saisine de la Cour constitutionnelle par chaque citoyen etc...

Rappelant les attributs du ministère de l’intérieur(mise en place des commissions administratives d’inscription sur les listes électorales et de distribution des cartes d’électeurs avec la participation des partis politiques et de la CENAP, commande d’urne et d’isoloirs pour la CENAP etc ) , la 2e personnalité du ministère de l’Intérieur a précisé que la nouvelle liste électorale issue de ce changement est la base d’une identification fiable avec l’utilisation d’un numéro d’identification unique pour chaque électeur. Ce qui pour lui constitue un moyen de couper court à toute tentative d’inscriptions multiples et autres fraudes.

« A chaque élection, le Gabon accorde un droit de regard sur les actes électoraux internes, aussi bien aux observateurs nationaux qu’internationaux, avec accès aux centres et bureaux de vote. La transparence électorale est également garantie par les pratiques obligatoires lors des opérations de votes tels que l’usage des urnes transparentes numérotées, leur emplacement en évidence devant les membres du bureau de vote ,l’authentification des bulletins par le président de chaque bureau et des assesseurs (majorité/Opposition),le lot d’enveloppes accolés pour garantir la confidentialité du vote, la liste d’émargement ,le recours au dépouillement public à la fin des opérations de vote en présence des représentants des candidats ,la rédaction immédiate de procès-verbaux des opérations par le bureau et leur remise à chaque représentant des candidats  » a expliqué Lambert Noel Matha.

Avec 628 124 inscrits sur la liste électorale, l’élection du 27 août prochain revêt un caractère démocratique manifesté par le souci de l’équité (majorité/Opposition) au niveau de la représentation dans les instances régulant le scrutin à l’instar de la CENAP ,ainsi que dans les bureaux de vote. Au niveau de la CENAP,les deux vice-présidents sont choisis, l’un par l’opposition, l’autre par la majorité au même titre que les deux questeurs. La composition des bureaux de vote respecte également ce souci d’équité.

Des organisations comme l’Union Européenne, l’Union Africaine, National Democratic Institute... ont été autorisé à se déployer sur l’ensemble du territoire et à faire leur travail avec sérieux, vigueur, objectivité dans le respect des lois et règlements en vigueur au Gabon.

Afin de garantir un traitement impartial des différentes sollicitations et faciliter la délivrance des accréditations et le déploiement des observateurs, une commission des dirigée par Pr Guy Serge Bignoumba , enseignant chercheur à l’UOB, a été mise en place.

Pour garantir la sécurité des biens et des personnes, la fermeture des frontières a été prévue pour le 27 août à 24hoo jusqu’à la fermeture des bureaux de votes.


PIN

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs