Présidentielle 2016 : La plateforme des « Patriotes », portée sur les fonts baptismaux

vendredi 5 août 2016 Politique


Œuvrer corps et âme à la réélection d’Ali Bongo Ondimba le 27 août prochain, c’est l’objectif de la plateforme des « Patriotes », récemment lancée par Léon Ababé dans les locaux de la mairie du 1er arrondissement de Port-Gentil, la capitale économique. Dans cet entretien, Léon Ababé explique les motifs de son soutien à Ali Bongo Ondimba et la vision des « Patriotes ».

Gaboneco (Ge) : Léon Ababé vous venez de lancer officiellement la plateforme « Des patriotes », pourquoi cette plateforme ?

Léon Ababé (LA) : La plateforme « Des patriotes », c’est simplement le regroupement d’une série d’associations que je dirige directement ou indirectement. Il y a aussi d’autres associations et personnalités qui gravitent autour du projet d’Ali Bongo Ondimba. Nous nous sommes retrouvés pour réfléchir là-dessus, plutôt que d’aller en rangs dispersés. Il fallait concentrer nos efforts autour d’un idéal commun. La mise en place de cette dynamique répond à ce besoin d’accompagner le Président de la République dans son projet pour lequel j’ai adhéré depuis plusieurs années, à travers la signature d’un accord, le pacte social. Le projet que j’ai mis en place va même au-delà de la présidentielle. Naturellement, nous sommes focalisés sur l’élection présidentielle. On espère que toutes le cartes seront de notre côté pour que notre candidat gagne.

Ge : Concrètement quelles actions allez-vous mener sur le terrain ?

LA  : En fait, les équipes travaillent depuis longtemps sur le terrain. Désormais, il s’agit de concentrer nos efforts pour qu’on essaie de capitaliser et de mutualiser le travail qui est fait sur le terrain qui est essentiellement un travail de proximité. C’est une organisation toute simple ! Il va y avoir des équipes de base au niveau des arrondissements et départements. Ils vont rapporter les informations aux Responsables et Coordinateurs zonaux qui à leur tour les remonter à la super structure, représentée par la plateforme « Des Patriotes ». Laquelle plateforme est un cadre d’échanges, de réflexion, d’orientation et débats contradictoires. Notre objectif est de faire gagner le candidat au lendemain du 27 août prochain.

Ge : Vous êtes très actifs au niveau de la province de l’Ogooué-Maritime. Est-ce que la plateforme« Des Patriotes » a des tentacules dans les autres provinces du Gabon ?

LA : Non, au-delà des actes et actions isolés et réalisés ailleurs, nous n’avons pas l’ambition actuellement de nous éparpiller. Il faut aller de façon méthodique. Nous devons concentrer nos efforts dans la province de l’Ogooué-Maritime, dans les départements de Bendje et Etimboué. Nous maitrisons ces localités de par nos origines. Cette plateforme a un impact dans nos départements. Il y a des équipes qui travaillent là-bas et des responsables ont été désignés. Nous n’avons pas procédé à l’installation des Responsables parce qu’ils se connaissent déjà. Ils font un travail de terrain. Le groupe ne sera pas très vaste. C’est un groupe serré, homogène et compact qui va travailler efficacement pour donner des fruits sur le court terme parce que l’élection présidentielle c’est dans quelques jours.

Ge : Il y avait du monde à la mairie du 1er arrondissement de Port-Gentil pour le lancement de la plateforme « Des Patriotes », comment avez-vous vécu cette première sortie ?

LA  : Je ne suis pas étonné par cette mobilisation. Je savais déjà que les gens allaient adhérer spontanément. Il n’y a pas eu un protocole particulier au niveau de l’habillement. C’est-à-dire pas de tee-shirt et autres banderoles. Nous sommes plutôt tournés vers la relation de proximité. Vous avez constaté la proximité qu’il y a entre tout le monde. Cela dénote de la spontanéité qui existe dans la relation humaine. Je crois que le message est passé. J’ai été agréablement surpris eux-même ont trouvé un slogan qui est solidarité et partage.Le slogan cadre parfaitement avec les actions que nous menons. On est porté vers celui qui en a besoin et non le plus faible.

Ge : Le 8 août prochain le Chef de l’état sera à Port-Gentil dans le cadre de sa tournée républicaine. Qu’est-ce que la plateforme « Des Patriotes » compte apporter ?

LA : Au-delà de la ferveur populaire que cela va soulever, nous devons garder en mémoire que notre mouvement n’a pas de caractère populiste. C’est facile de faire venir des gens en masse. Encore faut-il savoir si tout le monde est inscrit. Lors de mon intervention, je me suis appesanti sur les gens inscrits. Les 200 à 300 personnes présentes dans la salle sont pour la plupart inscrites. Lors de l’arrivée du Chef de l’état, les patriotes seront là, pour écouter son message. Parce qu’en fait il va aussi nous écouter. On pense que le Président-candidat va confirmer ce que nous savons déjà. Ali Bongo Ondimba a la responsabilité de terminer ce qu’il a entamé. C’est un peu cela qui nous motive. Si les chantiers en cours s’achèvent, je pense que le Gabon aura fait un grand pas vers le développement. Je fais confiance à la bravoure de l’homme. Et nous devons l’accompagner.

Ge : Est-ce que les idées que vous allez émettre seront entendues ?

LA  : Je crois que oui ! Le tout est de mettre la forme, lorsqu’on veut faire passer un message on n’a pas besoin de s’agiter nullement. Il faut reconnaitre qu’au demeurant l’accord d’accompagnement que j’ai signé avec le Chef de l’Etat répond parfaitement à nos aspirations, c’est-à-dire le social. Comment tendre la main à ceux qui en ont besoin ? Comment faire en sorte que ceux-ci puissent sortir de cette situation ? On doit tout faire pour que chaque gabonais vive décemment ! C’est cela vrai le challenge. Dans son projet de société on se retrouve.Au-delà des débats politiciens qui caractérisent notre paysage on doit regarder en toute objectivité ce qui a déjà été fait et penser à ce qui reste à faire. Aujourd’hui, c’est Ali Bongo Ondimba qui le fait, si c’était une autre personnalité j’allais l’accompagner pour l’intérêt du Gabon.

Ge : Vous êtes parmi les signataires du pacte social, quel bilan dressez-vous de cet accord ?

LA : Il faut regarder la gestion du premier mandat du Président avec beaucoup de lucidité. Il y a des choses qui ont été bien faites. D’autres peu et d’autres pas du tout ! C’est le cours normal de la vie. Il reconnaît cela et promet de rectifier le tir lors du deuxième mandat qu’il sollicite. En un mandat, on ne peut pas tout faire. Je pense que le Chef de l’état mérite d’avoir un deuxième mandat pour achever son œuvre. J’accompagnerais toutes les personnes qui ont l’ambition de développer notre pays. Je crois en Ali Bongo Ondimba qui n’a de cesse de dire qu’il souhaite développer le Gabon.


YAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs