Présidentielle 2016 : La CENAP mise devant ses responsabilités par les candidats de l’opposition

samedi 25 juin 2016 Politique


La rencontre qui a eu lieu ce vendredi 24 juin 2016 entre les membres du bureau de la CENAP et une frange importante des candidats déclarés à la l’élection présidentielle d’août 2016 prochain, n’avait rien d’anodine. Ces derniers ont déposé au président de l’institution, un mémorandum dont l’objet est le rejet de la candidature d’Ali Bongo Ondimba pour l’élection présidentielle..

Ils étaient présents, Bruno Ben Moubamba, Dieudonné Minlama Mintogho, Augustin Moussavou King, Pierre Claver Maganga Mousavou, Casimir Oyé Mba, Guy Nzouba Ndama et Jean Ping face au bureau de la Commission Electorale Nationale et Permanente (CENAP) dirigé par René Aboghe Ella afin de remettre à l’organe de gestion des élections, un mémorandum en contestation de l’éligibilité d’Ali Bongo Ondimba.

« Nous mettons la CENAP devant ses responsabilités et rappelons que de sérieux doutes pèsent sur la régularité, la conformité de l’état civil d’Ali Bongo et partant, sur son éligibilité » a déclaré Casimir OyéMba, porte-voix de circonstance des candidats.

Pour l’opposition, au moment où s’approche la période d’examen des dossiers de candidatures à la présidentielle, il est serait important et impératif que chacun prenne ses responsabilités devant l’histoire. Responsabilité qui incombe non seulement à la CENAP mais à l’ensemble des citoyens que les candidats déclaré à la présidentielle d’août prochain invitent à défendre la constitution. « Il est impératif que le corps citoyen proclame son refus de voir notre constitution être violée, une fois de plus » a ajouté Casimir Oyé Mba.

« Pourquoi prêter attention aux jérémiades de ses opposants qui n’ont rien à proposer au peuple gabonais si n’est exigé vainement la disqualification d’Ali Bongo. Le problème de l’acte de naissance de notre candidat a bien été réglé. L’acte de naissance a bien été fourni à Nantes. Qu’ils comprennent que cette démarche est vaine. Qu’on aille à la confrontation des projets » a déclaré Edmond Ndong, PDGiste affirmé.

En attendant, « Ali Bongo est un accident de l’histoire qui ne saurait et ne doit plus être répété  » a conclu Casimir Oye Mba.


Tony Muru

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs