Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

lundi 27 juin 2016 Politique


Alors que la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP) s’apprête à recevoir les dossiers de candidatures de la présidentielle du 27 août prochain, le bureau de l’institution semble déjà être entre le marteau et l’enclume. En effet, elle est confrontée à un dilemme à savoir la lecture stricte du droit ou le rejet de la candidature d’Ali Bongo Ondimba que lui exigent les candidats de l’opposition.

Un choix difficile et une pression désormais inédite sur les épaules du Président de la CENAP, René Aboghe Ella et son bureau au moment où son institution s’apprête à recevoir les dossiers de candidatures des différents candidats déclarés à la présidentielle d’août prochain. En effet, après l’audience collective tenue en fin de semaine dernière, au siège de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente, entre le bureau de l’organe en charge des élections et l’opposition conduite par le candidat de l’Union nationale, Casimir Oye Mba, René Aboghe Ella doit certainement déjà mesurer le poids de la responsabilité échue désormais à son titre, dans la validation de telle ou telle candidature et le rejet de telle ou telle autre.

Pour Oye Mba, à l’origine de la rencontre, il s’agit de rappeler au bureau de la CENAP, son rôle dans la lecture stricte du droit qui doit s’appliquer à tous dans toute sa rigueur. « Le respect de la Constitution est le fondement de l’Etat de droit et la condition nécessaire à l’émancipation politique, au progrès économique et social de la nation », a-t-il martelé. Et avec Guy Nzouba Ndama, Jean Ping, Casimir Oye Mba, Pierre Claver Magang aMoussavou, pour ne citer que ceux-là, le message des opposants qui ont remis un mémorandum au Président de la CENAP, en guise de contestation de la candidature jugée, selon eux, anticonstitutionnelle d’Ali Bongo Ondimba est claire : Aboghe Ella sera tenu pour responsable d’un possible embrasement du pays, au cas où son institution venait à valider toute candidature contraire aux dispositions de l’article 10 de la Constitution. Lequel article 10 dispose d’ailleurs que tout candidat ayant acquis la nationalité gabonaise ne peut prétendre à la magistrature suprême.

Vers un scénario de démissions au sein du bureau de la CENAP ?

Même si la terminologie diffère aujourd’hui, les uns appelant à la DTE (Destitution-Transition-Election), les autres à la disqualification, en raison du blocus judiciaire rencontré par la démarche, l’opposition qui semble montrer son unité et sa détermination sur la question est décidée à en découdre coûte que coûte avec ce qu’elle qualifie d’imposture au sommet de l’Etat. Ce qui, visiblement place dans une situation difficile, René Aboghe Ella, désormais partagé entre d’un côté le souci de satisfaire la demande d’une opposition plus qu’hargneuse, qui menace de mettre le feu aux poudres en cas d’échec de sa doléance, et de l’autre, la détermination de l’actuelle Chef de l’Etat à rempiler.

Et dans cette ambivalence de positions, le choix de la démission de certains membres du bureau de l’institution n’est pas exclu d’ici au 27 août prochain. Car qu’elle satisfasse la demande de l’opposition, ouvrant ainsi la voie à une transition ou qu’elle ne la respecte pas et donne lieu à un grabuge ante voire postélectoral, la décision de la CENAP fera forcément date dans l’histoire politique du Gabon. Le choix difficile de René Aboghe Ella, en cette année électorale où le feu de l’embrasement couve sous les discours enflammés des différents Etats-majors engagés dans cette bataille présidentielle.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

  • Le 11 juillet à 18:46, par l’opposant des opposants En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    le Gabon est un Pays Démocratique et chaque gabonais a le droit de prendre une position libre que se sois de l’opposition ou de la Majorité nous sommes tous Gabonais avant tout.
    arrêtez vos mouvements qui non pas de raison d’être car le Gabon nous appartient tous. le Président Ali BONGO ONDIMBA est un Gabonais comme nous tous alors pourquoi créer le trouble autour de sa personne et l’empêcher de mener a bien ses activités qui vont à l’endroit de tous les Gabonais et surtout des économiquement faibles qui sont les plus vulnérables, a quoi beau créer un climat d’insécurité sachant bien que les enfants de tous ces barons qui instrumentalise notre jeunesse inconsciente et innocente a poser des actes reprochables et de vandalismes car nous les jeunes gabonais avons un mot a dire sur cette question. laisser la CENAP faire son travail et évitons de raconter n’importe quoi sur les questions qui nous concerne tous. je ne suis n’y Pédegiste ni opposant mais je suis réaliste et objective.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 16:23, par Ceds33 En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    Même si l’opposition gabonaise en est manque d’inspiration (comme veut nous le ventre les émergents), Est-ce une raison de marcher sur la constitution ? Les émergents nous chantent partout que nous avons des institutions fortes. Mais pendant des mois, l’affaire de l’acte de naissance de notre émergent a fait le buzz sur les réseaux sociaux sans que cela n’indigne aucune de nos institutions (cour constitutionnelle, Assemblée Nationale, SENA,CND,...). Où sont ces institutions fortes que l’on nous vend partout à prix d’or ? Même si l’opposition est en manque d’inspiration, n’y a t-il pas une autre personne au sein du PDG dont la nationalité gabonaise est clairement prouvée qui peut être candidat au compte de ce parti ? Moi je suis gabonais, j’aime mon pays, par conséquent je ne saurais tolérer cette imposture !!! Je suis sûr qu’il y a un vrai gabonais capable de diriger ce pays, alors chers émergents, arrêter de nous distraire.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 12:34, par howard En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    enleve ton corps rene c,est pas toi qui sera le premier a quitter le bateau ivre sinon on va te tuer la responsabilite de tout un peuple reponse sur tes petites epaules qutite qutte quitte quitte mon frere les problèmes c,est pas bien tu risque de payer toute ta vie dieu ne t,a pas dit de faire du gabon c,est que tu envisage faire tu as des enfant ils risque de payer a ta place le gabon est tres ptit

    • Le 28 juin à 21:08, par Ndong En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

      Le plus digne serait justement qu’il ne quitte pas, mais qu’il fasse preuve de courage en dernier ressort pour sauver son pays du naufrage. Il faut espérer qu’un éclair de lucidité s’empare de tous ces gabonais qui continuent de jouer les autruches. Il va falloir choisir entre la liberté et l’esclavage sur ses propres terres, penser aux générations à venir. Il n’est jamais trop tard. Des revirements vont avoir lieu dans les semaines à venir. Chacun de nous a un ancêtre qui vient le guider dans sa conscience. Vos placentas sont ils enterrés dans la terre gabonaise ? Si oui, vous avez le devoir de sauver cette terre messieurs les politiques. La balle est dans votre camp.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 19:47, par Hugues En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    Le compte a rebours a commence’ ali bongo ondimba a besoin de rendre ses armes au lieu de forcer les choses qui vont l’amener a des pires difficultes

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 12:22, par howard En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    meme si par extraordinaire ali retrouve son acte de naissance mais il a reconnu qu,il a triche et cela on doit le discalifier c,est clair la loi est dure mais c,est la loi !!!!! ou bien faisons en sorte que plus persone dans ce pays ne doit plus respecter ni la loi ni les textes laisser nous alors faire nos actes de naissances nos permis de conduite nos bacs et autres documents

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 11:31, par kenzozaza En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    que la CENAP prenne ses responsabilités, Monsieur Président de la CENAP la tranquillité du Gabon repose sur vos belles épaules, ne soyez pas aveugle ou bien sourd !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 06:39, par Ledibal En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    Laisser Ali tranquille bande de jaloux. Aujourd’hui je me rends à Leblanc en 6 h de route. Au lieu de 10 h, c’est pas le changement

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 02:41, par Roger-Gilles En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    Faux debat.

    La candidature d’ABO sera validee le doigt dans le nez, et il va etre reelu un coup KO.

    Qui s’est deja assis dans ce fauteuil presidentiel, pour subitement en perdre le gout et se LAISSER EJECTER avec des motifs aussi farfelus ?

    Malgre les bombes et le petites portions du territoire qu’il controle Bachar El Assad se cramponne, Jusqu’a la derniere seconde Laurent Gbagbo disait qu’il etait President.

    Paul Biya, Sassou, Deby, Kabila fils, Nkurunziza, Kagame, Mugabe, lequel veut abandonner SON fauteuil presidentiel ?

    Cessez de rever, dans 3 mois exactement, fin Septembre 2016 ABO va preter serment devant ses potes chefs d’Etat dans ce meme Libreville la.

    Arreter de vous divertir avec un faux suspense et des faux debats.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 23:05, par Ndong En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    J’ajouterai en disant que si tous les fils et filles du Gabon continuent de s’asseoir sur la vérité au nom de je ne sais quel pacte conclu avec le diable ou pour leurs intérêts personnels, alors force est de constater que Ali Bongo, le pas né gabonais est encore ce qu’il y a de mieux pour le Gabon. Après tout, l’enfant est à celui qui l’élève chez les bantous. Le hic c’est d’avoir une constitution et que tout le monde marche dessus parce que les gens ne font aucune différence entre la constitution d’un état et les règlements qui régissent nos villages. Or nous avons choisi de poser les bases de notre jeune démocratie naissante sur une Constitution des temps modernes. L’impératif est de la respecter.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juin à 22:31, par Ndong En réponse à : Présidentielle 2016 : La CENAP dans l’embarras !

    Si l’on se contentait de lire le droit, rien que le droit, il n’y aurait aucun embarras. Il faut espérer qu’une once d’amour pour ce pays daigne enfin habiter tout gabonais. Si l’opposition est dans l’erreur, que le camp d’en face démontre aux yeux de tous la preuve que l’article 10 de la constitution gabonaise, mère des lois n’a pas été violée. Mais enfin, c’est tout de même alambiqué cette histoire ! Personne n’a assisté à la naissance du premier garçon d’Albert Bernard Bongo déjà à l’époque employé de la France et déjà, grâce à son intelligence, futur poulain des Grands Electeurs ? Personne n’a pris de photos du bébé à la maternité ? personne n’a pris la future première dame du Gabon enceinte ? Mais enfin, combien de temps faudra t-il tourner autour de l’imposture ? Si l’opposition n’est pas capable d’assumer de dire la vérité à ce sujet, eh bien le peuple gabonais les mets eux aussi devant leur responsabilité. Ils sont pour la plupart contemporains d’Omar Bongo à cette époque là et ils n’ont rien vu ? Ils ne savent strictement rien de cette période de l’histoire du Gabon ? Il aurait fallu que Péan ou d’autres réécrivent notre histoire pour que tous se bougent autour de ce problème pourtant simple si l’on avait des couilles à l’endroit. Même Ngoulakia de la famille tourne autour du pot. Si vous avez tous signé un pacte pour vendre le Gabon, dites le, mais arrêtez de prendre les gabonais pour des y’a bon banania. Ca suffit.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs