Présidentielle 2016 : L’estocade d’Ali Bongo Ondimba à Jean Ping !

mardi 1er mars 2016 Politique


Les uns le savaient, les autres le susurraient et d’autres encore menaient des actions souterraines ou visibles de lobbying pour inciter l’actuel locataire du palais du bord de mer à rempiler. C’est désormais chose faite, Ali Bongo Ondimba a déclaré sa candidature à la présidentielle à venir. Le chef d’Etat gabonais a choisi de faire sa déclaration sur le pont d’Ozouri, dans la province de l’Ogooué Maritime. Pourquoi avoir choisi ce contexte ? Analyse.

La déclaration de candidature d’Ali Bongo Ondimba ne surprend guère les observateurs avertis du landerneau politique gabonais. Les nombreux appels à la candidature de l’actuel Premier magistrat gabonais étaient révélateurs du désir de ses militants et sympathisants de le voir rempiler. Fidèle à sa déclaration en réponse à ces soutiens multiformes : « il faut que je réponde très rapidement », Ali Bongo Ondimba, n’a pas attendu plus de 24 heures pour signifier à tous ceux pour qui il représente l’espoir qu’il a entendu leurs appels et a donc décidé de se porter candidat, répondant favorablement à la demande insistante des militants de son parti et de ses alliés qualifiés à juste titre par Docteur Marcel-Eloi Rahandi Chambrier et certains autres hiérarques du PDG de « rouleau compresseur ». Un secret de polichinelle, de l’avis de certaines voix autorisées ! Toutefois, le lieu retenu pour cette déclaration suscite de prime abord quelques interrogations.

Pourquoi le choix de l’Ogooué-Maritime ? 

Dans sa déclaration faite sur le pont, en construction, d’Ozouri et diffusée en direct sur les ondes de la télévision nationale, « le candidat naturel », comme l’appellent de nombreux membres du Parti Démocratique Gabonais, (PDG), a largement expliqué les raisons ayant milité en faveur dudit lieu en avançant entre autres :« J’ai besoin de vous pour consolider et construire ensemble ces ponts de l’espoir, ces ponts de l’avenir. Mes chers compatriotes, je vous invite à emprunter le pont qui nous permettra d’enjamber les obstacles que nous pourrions rencontrer sur la route vers le progrès, le bonheur et la prospérité de notre cher pays, le Gabon ».

Une image, mieux, une métaphore utilisée par l’actuel locataire du palais du bord de mer pour traduire l’unité entre tous les peuples du Gabon, mais surtout, semble-t-il, l’adhésion et l’implication à son nouveau slogan : « Changeons ensemble ».

Les dessous de la déclaration d’ABO ?

Il est bien difficile de ne pas voir dans le choix de ce lieu, une volonté manifeste de porter l’estocade à son principal challenger, Jean Ping qui a, le 13 février dernier lors d’un meeting au cours duquel il a « officiellement » annoncé sa candidature au lycée Ntchoréré, qualifié le magistère d’Ali Bongo Ondimba de négatif. C’est donc pour battre en brèche de telles allégations qu’Ali Bongo Ondimba a expressément choisi le pont d’Ozouri. Une infrastructure qu’il tient absolument à matérialiser avant la date fatidique de la présidentielle. Cela est d’autant plus vrai, quand on sait qu’hormis le fait de relier Port-Gentil aux autres provinces, cette infrastructure relie avant tout la capitale économique à Omboué, le village natal de Jean Ping. Ne dit-on pas qu’en politique « tous les coups sont permis » ?

Une belle manière pour le patron du PDG de répondre à son détracteur. A cela, il faut ajouter le poids socio-politique, voire le rôle fondamental joué par la province de l’Ogooué-Maritime dans les échéances électorales, notamment la ville de Port-Gentil, considérée, bon gré, mal gré, et ce, depuis belle lurette comme l’un des bastions de l’opposition. Dans tous les cas, la présidentielle pointant inexorablement à l’horizon annonce de belles empoignades politiques et joutes oratoires dignes de celles connues dans les arènes de la Grèce antique. 

                                                           


YFI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs