Présidentielle 2016 et « Témoins actifs » : Vers la fin des scrutins contestés ?

vendredi 3 juin 2016 Politique


C’est la grande interrogation au lendemain de la naissance d’un observatoire dénommé « Témoins actifs », mercredi dernier à la chambre de commerce de Libreville. Si pour les membres de la Dynamique unitaire, désormais convertis en politique, l’objectif est de veiller à la sécurité d’une élection transparente, avec en prime un droit de neutralité absolue, beaucoup de réserves cependant subsistent quant aux moyens d’y parvenir.

Créer les conditions d’un scrutin transparent, en barrant la route à tout candidat dont l’action menace la paix et la sécurité au Gabon. Telle est l’idée à l’origine de la naissance d’un mouvement citoyen dénommé « Témoins actifs », porté sur les fonds baptismaux mercredi dernier, à la chambre de commerce de Libreville, par les membres de la Dynamique unitaire, désormais dans leurs nouveaux habits d’observateurs nationaux pour la présidentielle à l’horizon.

Une élection qui suscite tant de passions et d’intérêts, au point que les travailleurs des secteurs public, parapublic et privé ont décidé de passer du stade des revendications salariales, à celui d’observateurs d’élections dans le pays. Un changement de cap qui se justifie, selon Jean Rémy Yama, Coordonnateur des « Témoins actifs », par le souci de prendre à bras-le-corps, les problèmes du pays par ses citoyens, qui ne doivent plus rester de simples spectateurs passifs devant le déchirement des politiques entre eux.

« Nous sommes des témoins actifs parce que nous voulons vivre en qualité d’observateurs, la vérité des élections au Gabon », a dit Yama. Lequel n’a pas manqué de clamer la neutralité totale de son nouveau mouvement, qui se veut désormais l’arbitre ou encore le gendarme de la paix sociale et la transparence électorale. Et cela, en s’opposant ou sanctionnant toute démarche d’un candidat dont les actions nuisent à ces objectifs. Et c’est dans ce cadre précis qu’ils appellent Ali Bongo à passer un test d’ADN, afin, disent-ils de prouver définitivement sa filiation biologique avec Bongo père, dans le but se conformer à l’esprit du fameux article 10 de la constitution, article relatif à l’éligibilité à la magistrature suprême. Laquelle éligibilité risquerait, à en croire Jean Rémy Yama, d’être à l’origine de troubles dans le pays.

Quid des moyens d’une transparence électorale ?

Si l’idée est séductrice, car les élections dans notre pays, et spécialement la présidentielle, disons-le sont généralement source de contestations et de conflits, elle ne manque cependant pas de se heurter à quelques écueils.

En effet, même si les « Témoins actifs » comptent mobiliser un peu plus de 9000 observateurs, répartis dans tous les bureaux de vote du Gabon, il reste que cette plate-forme doit d’abord recevoir l’autorisation du ministère de l’Intérieur comme un organe observateur des élections, avec délivrance d’un récépissé à cet effet. Ce qui est loin d’être du pain béni au regard de l’ultimatum donné par ses membres au Raïs d’empêcher sa candidature, au cas où celui-ci venait à se présenter sans tests d’ADN préalables.

L’autre difficulté est à chercher dans la mobilisation des 9000 observateurs et les moyens financiers et matériels de leur déploiement sur toute l’étendue du territoire national, y compris dans les zones les plus reculées. Un défi de taille pour les « Témoins actifs » qui ne devront fonctionner que comme une ONG, donc uniquement sur fond propre, avec des contributions de ses membres et l’aide de certains candidats, qui y trouveront certainement leur compte, même si les membres se réclament neutres (difficile d’y croire quand on sait les colorations des syndicats, associations et autre société civile dans notre pays).

Là aussi rien n’est gagné, surtout quand on sait la mauvaise volonté manifeste de certains candidats à se fédérer autour des projets de cette trempe. Du pain sur la planche pour nos « Témoins actifs », à moins de trois mois seulement de la bataille présidentielle.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs