Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

mercredi 21 septembre 2016 Politique


Un titre peut-être provocateur mais qui peut avoir son sens, au regard de la cacophonie intervenue dans les procès verbaux de la province, et surtout du dilemme auquel fait face désormais la cour constitutionnelle. Car avec d’un côté Jean Ping qui accentue la pression et menace d’enflammer la rue en cas d’échec, et de l’autre Ali Bongo Ondimba, qui veut à tout prix sa réélection, c’est une pression énorme qui pèse sur les épaules des juges constitutionnels. Un choix cornélien pour Marie Madeleine Mborantsuo, la patronne du prétoire souvent accusée de partialité.

Le choix est très difficile à opérer. C’est un vrai test pour Marie Madeleine Mborantsuo, qui mesure certainement pour la première fois depuis sa prise de fonction en 1998, le poids de sa responsabilité sur le destin du Gabon. En effet, divisée entre d’un côté le sentimentalisme de la parenté avec Ali Bongo Ondimba, qui veut coûte-que-coûte que soit confirmée sa réélection durement acquise à la commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), et de l’autre Jean Ping, qui menace d’enflammer la rue au cas où la cour constitutionnelle ne tranchait pas en sa faveur, c’est un choix cornélien, mieux un vrai dilemme pour la cour constitutionnelle souvent accusée de connivence avec le pouvoir en place. Mais elle devra néanmoins trancher malgré cet antagonisme accentué de positions, et décider qui de Jean Ping ou d’Ali Bongo sera le Président du Gabon pour les sept prochaines années.

Elle devra trancher sur la base du recours introduit en son sein par l’ancien patron de la commission de l’Union Africaine. Lequel recours porte sur le recomptage des voix de la province du Haut-Ogooué, bureau de vote par bureau de vote. C’est aussi la demande de la communauté internationale, la France en tête. Or, une grande différence est apparue entre les résultats proclamés par le Gouverneur de province, Jacques-Denis Tsanga, et ceux de la CENAP rendus publics par le Ministre de l’intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya. Mais ce n’est pas la seule différence puisque les quelques 150 procès verbaux détenus par Jean Ping, sur les 297 de la province du Haut-Ogooué sont eux aussi marqués du sceau de la différence avec ceux aux mains d’Ali Bongo. Une confusion monumentale, qui corse davantage le travail des juges constitutionnels et accroît la pression déjà à son comble.

Surtout que le camp d’Ali Bongo appelle la Cour Constitutionnelle à n’examiner que les seuls PV détenus par la CENAP. Lesquels PV de la CENAP sont eux aussi différents de ceux de l’opposition. Dans ces conditions, quelque soit la décision de la cour, qu’elle penche pour Ping ou pour Ali, elle risque, ce qui est d’ailleurs probable, d’être fatale pour le pays. Reste donc à la cour constitutionnelle, s’il lui manque le courage de faire reprendre le vote dans la province du Haut-Ogooué. Et les résultats ainsi sortis des urnes seront additionnés à ceux des autres provinces déjà compilés par la commission électorale nationale autonome et permanente. Ce qui assurera une crédibilité certaine des résultats finaux et rendra au Gabon sa renommée en tant que refuge de paix en Afrique. Car toute autre décision est inflammable et dangereuse pour le pays.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

  • Le 21 septembre à 12:46, par Sidney En réponse à : Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

    Très belle analyse de la situation ! Mais s il faut recompter ou reprendre l élection je pense qu’il faut le faire dans tout les bureaux de votes puisque le camp du président a aussi trouver des anomalies dans certains bureaux de vote dans le nord à Libreville et port gentil !

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 15:33, par Adeline kouema En réponse à : Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

    si ALI prone vraiment pour la paix au Gabon, qu’il quitte le pouvoir,on ne peut pas vouloir d’une chose et son contraire

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 13:40, par ngozo ya ngozo En réponse à : Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

    7ans de plus pour les bongo,c’est trop.(42+7)=49ans +7encore,je pense que c’est pas normal pour ceux là qui parle de la democratie.le gabon n’appartient pas seulement au bongo pour etre dirriger.je suis sur d’une chose,d’autres dirrigeants feront mieux qu’eux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 13:38, par EKEKAME MVE En réponse à : Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

    Monsieur BONGO ONDIMBA Ali, ne sait pas et ne comprend pas ce qu’est la démocratie. Donc repartir aux elections avec ce dernier, c’est faire perdre de l’argent et du temps aux contribuables gabonais.
    Son équipe est meme incapable de savoir tricher. Les fameux PV du Haut Ogooué, ils ont été de retirer un des faux dans le dossier présenter à la Cour Constitutionnelle, cela s’explique par l’avenue du Saint Esprit au Gabon. Je vous assure chers compatriotes, le camps de bataille d’Ali ne sait plus ni faire un simple 1+1 car le PV que le gouverneur de cette province déclare ne correspond en rien ave celui rectifié par le Ministre de l’Intérieur simple parce qu’ils avaient oublié une variable tres importante, qui est le vote de la diaspora gabonaise. Connaissant les résultats des 8 autres provinces, alors le calcul était simplement facile pour eux en faisant l’ajustement sur la base de ces 8 provinces et lorsque les résultats des ambassadeurs nommés par Ali arrivent il était déjà trop tard pour le gouverneur du Haut Ogooué de rectifier le tire car ayant déjà publié les faux résultat de sa province, c’est ainsi que le magicien MOUBELET BOUBEYA Pacome crée la derniere bote en rectifiant lui meme le PV du Gouverneur en oubliant que ce dernier avait déjà été dans la province.... AH LE PDG

    Il est juste à retenir :

    L’unique bataille qui se perd est celle qu’on abandonne, mais NOUS IRONS JUSQU’AU BOUT.......... LA PATRIE OU LA MORT LA NATION VAINCRA

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 11:59, par moussavou martial En réponse à : Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

    Toutes les propositions tendant a l’instauration de la transparence sont inacceptables pour Ali. On aurait du le savoir depuis le debut. La posture d’Ali conduira le Gabon a terme vers une guerre ou des coup d’Etat, le peuple ayant compris que la démocratie n’est pas une solution. L’autre solution pour sécuriser le regime serait de faire gagner un candidat du PDG dans 7 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 11:01, par SEMA En réponse à : Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

    La reprise partielle ou totale d’une élection est contemplée par la loi.Si cette option est adoptée,les même causes provocant les mêmes effets,il serait idiot et trompeur de reprendre le vote avec la même organisation pour se retrouver au point de départ.Le cas échéant il faut que cette reprise soit aux mains de tous les gabonais et de la communauté internationale,avec dépouillement public et proclamation immédiate bureau par bureau.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 10:01, par Tchatche En réponse à : Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

    Bonne analyse. Cependant il faut, en amont, s’assurer qu’il n’y aura pas de fraude. La présence d’observateurs neutres à tous les niveaux ainsi que la proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote devra être la règle.

    Répondre à ce message

  • Le 21 septembre à 09:50, par serges dry En réponse à : Présidentielle 2016 : Et si on reprenait le vote dans le Haut-Ogooué ?

    l anulation peut venir si on ne reconaisait les resultats c est pas une force majeur ;tant que ya les pv le gouverneur a deja declaré les resultats et si le gouvernement a fait intervenir le smalto pour une biometrie a leur faveur malheureusement un gabonais les a avantageux a avoir les resultats quelque heures après le scrutin il n est ni pdégiste ou pingiste félicitation mr ngomo

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs