Présidentielle 2016 : Et ce sondage à polémique…

mercredi 27 juillet 2016 Politique


A mesure qu’on approche du terme échu à cette élection présidentielle d’août 2016, les supputations, les pronostics et autres sondages ne cessent d’alimenter les débats. Chaque Etat-major y va de ses prédictions. Ce qui ne va pas sans interrogation sur la fiabilité de toutes ces données. C’est le cas d’un nouveau sondage réalisé par le Centre international d’études politiques (C.I.E.P.) pour l’Afrique et l’Outre-mer.

Selon ce sondage réalisé sur un échantillon de 118.000 gabonais de l’étranger et ceux vivant sur le territoire national, Ali Bongo serait en tête avec 58% des voix , suivi de Jean Ping avec 20, 04% ; Casimir Oye Mba : 11,09% ; Guy Nzouba Ndama : 4,01% ; Raymond Ndong Sima : 3,2% ; et Bruno Ben Moubamba : 1,12%.

Analyse

A y regarder de près, on se rend compte d’emblée que ce sondage est loin de refléter la réalité politique actuelle du Gabon. Bon nombre d’éléments méritent d’être évalués.

Le premier de ces éléments c’est sans doute le score de 58% attribué à Ali Bongo Ondimba. Un chiffre exagéré, car vu le nombre et la qualité des candidats en lice, ajouté à cela le fort besoin du changement exprimé par un nombre croissant de compatriotes, il semble difficile, voire même impossible pour un candidat, quelle que soit sa carrure de rafler à lui seul plus de 58% des suffrages. On risque là de connaitre les mêmes problèmes de légitimité de 2009.

Donner Ali Bongo vainqueur du scrutin avec un pourcentage aussi exorbitant en 2016 ressemble à une sorte de plébiscite. De tels calculs montrent bien le mépris des auteurs de ce sondage pour les autres candidats.

Le deuxième élément c’est la troisième place occupée par Oye Mba avec 11,09% au détriment de Guy Nzouba Ndama : 4,01%. Il s’agit là aussi d’une façon de diminuer Moukombo, l’objectif étant de le punir pour s’être opposé au régime.

Oye Mba, il est vrai en dépit de son activisme pour l’invalidation de la candidature de l’actuel Chef de l’Etat, ne pourra pas larguer Nzouba, qui a quand même été président de l’Assemblée nationale et qui dispose d’une équipe de campagne solide et nombreux soutiens depuis son entrée en campagne.

Globalement, il semble que ce sondage n’a pris en compte aucun élément contextuel de la situation politique actuelle du Gabon.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

  • Le 28 juillet à 18:36, par Jeff En réponse à : Présidentielle 2016 : Et ce sondage à polémique…

    En tout cas ce qui doit être sera

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 18:20, par andre En réponse à : Présidentielle 2016 : Et ce sondage à polémique…

    en france,66millions d’habitants les echantillons representatifs sont de 1008 personnes generalemt soit 0,01%.ns,com dhab on fait fort:108mil pour une population de 2millions soit 5%.en comparaison,il aurait fallu interroger slmt 200personnes...ce sondage ne tient pas la route

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 17:48, par Angue En réponse à : Présidentielle 2016 : Et ce sondage à polémique…

    Il faut prendre ca pour une réalité monsieur dja tsing à très bien parler et je pense que c’est clair qu’on arrête de nous distraire avec les histoires qui n’ont aucune répercussion dans le quotidien des gabonais

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 15:59, par Dja Tsing En réponse à : Présidentielle 2016 : Et ce sondage à polémique…

    Eh oui Mr C.N.Nkany !, dans ces sondages il est plus question de tenir en compte des réalisations palpables, des programmes de développement chiffrés et une capacité de mobilisation des différents groupes d´intérêts au profit d´un certain nombre de militants ou membres de la société gabonaise. Il s´agit donc, non seulement de polémiquer à longueur de journée tout au long du mandat de Mr X ou Y, mais d´être crédible ou au plus être quelque peu convaincant pour l´électeur moyen, qui a très souvent d´autres préoccupations que le mouvement des casquettes et fauteuils ministériels dans le seul but de rester bon client au « Restau de Cœur-Gabon ». Sans vouloir être partisan, au vu des images que le monde entier reçoit sur le Gabon, il y a lieu de se demander : Qui propose quoi ? Qui a fait quoi jusqu´ici ? Qui est réellement crédible pour le citoyen moyen gabonais –Makaya- ? Bien sûr que les sondages sont tendancieux, au sens propre du terme, mais ils font partie intégrante d´une lecture transparente et prévisible des évènements dans une démocratie que nous souhaitons apaisée, rénovée, etc….

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs