Présidentielle 2016 : Et Ali Bongo Ondimba déposa son dossier de candidature !

lundi 11 juillet 2016 Politique


Comme annoncé, c’est finalement sous escorte des militants acquis à sa cause qu’Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) à la présidentielle du 27 août prochain a déposé son dossier de candidature, à la commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), le samedi 09 juillet dernier. Un dépôt de candidature mouvementé, qui n’a pas laissé indifférente l’opposition qui a répondu par une contre manifestation. Conséquences : affrontements entre opposants et policiers, panique généralisée, véhicules incendiés, d’autres caillassés, tee-shirts et affiches à l’effigie du candidat du PDG brulés. Le début de l’engrenage tant redouté ?

Avait-on besoin d’autant de bruits et d’agitations pour un dépôt de candidature ? Voilà une interrogation qui circule sur plusieurs lèvres depuis le dépôt de la candidature de l’actuel Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, samedi dernier. Un Chef d’Etat sous bonne escorte des militants et sympathisants, une grande « première » ! Le scénario bien qu’inédit traduit bien le contexte politique, qui le sous-tend depuis quelques années déjà. Ali Bongo fait face, depuis les premières effluves de cette présidentielle à l’horizon, à une opposition de plus en plus féroce de ses concurrents, qui pour la plupart sont ses anciens camarades, aujourd’hui en rupture de banc avec son système.

Et pour cause, ses adversaires lui reprochent, depuis la publication, il y a bientôt deux ans, du livre de Pierre Péan, le journaliste français qui reproche à Ali Bongo Ondimba un certain nombre de griefs, dont le recours à de faux documents. C’est pourquoi, l’opposition exige des institutions intervenant dans le processus électoral qu’elles disqualifient sa candidature au scrutin présidentiel. Lors de leur déclaration commune à la Chambre de commerce de Libreville, la semaine dernière, les opposants qui semblent s’accorder sur la démarche ont appelé tous leurs militants à barrer la route à cette candidature du chantre de l’émergence.

Le pied de nez d’ABO

Pour contrer la démarche de ses adversaires, le PDG et la galaxie de la majorité présidentielle a sorti l’artillerie lourde, en termes de mobilisation, histoire d’envoyer un signal fort à l’autre bord. Pour ce faire, une marche de soutien, officiellement en faveur de la paix, a été organisée. Laquelle marche, c’est un secret de polichinelle, avait pour unique but d’accompagner le Président sortant à déposer son dossier de candidature au siège de la commission électorale nationale et permanente, l’objectif étant de montrer le degré de popularité et tenir ainsi la dragée haute à l’opposition. Objectif atteint ou presque, puisque du collège Ntchorere où est partie la procession, jusqu’au point de chute, au rond point de la démocratie, on pouvait compter des centaines de milliers de ces militants de circonstance, même si on en a vu certains qui enlevaient leurs tee-shirts en les cachant sitôt après avoir cassé la marche ou reçu une Regab.

L’opposition, qui refuse d’abdiquer a incendié des véhicules dans une contre-manifestation à quelques encablures du Rond-point de la Démocratie, est loin d’avoir dit son dernier mot. Peut-être le début des violences tant redoutées ?


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs