En ce moment

Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

mardi 12 juillet 2016 Politique


Devant d’un côté l’acharnement et la détermination de l’opposition, décidée à barrer le chemin de la course à la candidature d’Ali Bongo Ondimba, qu’elle juge anticonstitutionnelle, et promet de brûler en cas d’un forcing de l’actuel Président de la République, et de l’autre la défiance et l’entêtement de l’intéressé à prendre part coûte-que-coûte à la bataille, le risque d’un grabuge ante ou post électoral est de plus en plus prégnant. Et on est alors en droit de se demander si l’élection du 27 août sera celle d’un Président de la République ou d’une guerre ?

Une élection sous fond de guerre ! C’est du moins le constat qu’on peut d’emblée dresser, au regard de la rhétorique barbare des différents Etats-majors, engagés dans cette bataille présidentielle du 27 août prochain. Qu’il s’agisse de l’opposition ou de la majorité, toutes les parties semblent s’accorder aujourd’hui pour faire entendre cette fois la trompette des armes plutôt que celle du dialogue et de la démocratie. Les discours enflammés, d’une opposition qui menace de tout casser en employant clairement le champ lexical de la guerre comme en témoignent les différents discours de Casimir Oye Mba, Pierre Claver Maganga Moussavou, Alexandre Barro Chambrier, Léon Paul Ngoulakia, pour ne citer que ceux-là.

Lors de leur meeting organisé le week-end dernier, au collège Ntchorere, ils ont dit toute leur détermination à franchir le rubicond pour venir à bout d’Ali Bongo Ondimba, cette fois. De son coté, Ali Bongo qui défie ostentatoirement ses adversaires ne cache plus son obstination à rempiler à la tête de l’Etat. Et comme pour accentuer la bravade, le chantre de l’émergence a brandi, orgueilleusement, le récépissé de son dépôt de candidature, défiant ouvertement ses opposants, « nous les attendons, ils ne nous font pas peur (…) je suis en forme », a-t-il lancé fièrement devant des milliers de militants acquis à sa cause.

On comprend dès lors que de part et d’autre, la volonté de s’affronter et de guerroyer est là. Toutes les chapelles politiques engagées dans la bataille d’août prochain ne privilégient plus d’autre voix que celle des armes. Et certaines populations qui ne trouvent aucun intérêt à cette bataille des coqs pour le pouvoir, ne vivent plus qu’avec la peur au ventre. La peur d’une incertitude des lendemains électoraux qui font toujours chavirer l’Afrique, surtout pour un scrutin aussi mouvementé que celui qui s’annonce le mois prochain. Un coup dur pour la démocratie au sud du Sahara. Laquelle démocratie doit toujours pâtir de la lutte pour le pouvoir des faucons aveuglés et déterminés à tout embraser sur leur passage pour se hisser au sommet de l’Etat.

Et le Gabon tant réputé pour être une terre d’asile, parce que havre de paix sur le continent, se trouve alors sous les feux de l’actualité, car désormais présenté comme une poudrière latente en cette année électorale. Ce qui devrait amener les uns et les autres à éteindre toutes velléités belliqueuses, en privilégiant l’intérêt commun du pays, car aucun point de non retour n’est encore atteint, et rien n’est donc perdu. Parce qu’aller à l’élection dans un tel climat de défiance réciproque, c’est accepter de conduire le pays sur les braises d’un engrenage sans précédent. On risque dans ce cas d’aller élire la guerre plutôt que la démocratie.


Charles Nestor NKANY

Vos commentaires

  • Le 13 juillet à 21:51, par personnes En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    Votons ensembles pour émergences 2 voilà des quoi je vous conseille mes chers frères gabonais

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 21:43, par amis En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    Ils faut aussi comprendre cher frères gabonais ses personnes politiques font tout en leurs avantages. quelques soit les deux côtés se pareille se nous les pauvres qui est toujours perdent

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 21:32, par lado En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    Oui moi je pense que le meilleur est de trouver une issue de deux côtés puisque la guerre on finira par toujours regretter

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 14:21, par herve onanga En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    Quand on va à la guerre chaqu’un des protagoniste pense qu’il va gagner, alors que quand on va à la paix tout le monde est sur de gagner...

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 09:23, par serges dry En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    mon cher bien raison ,il s agit pas des jeunes comme toi a moi mais des gens a l image des ramassis de manque quoi se nourrir malheureusement ils se retrouveront un jour a la rue comme d autres qui ont perçu l argent venant facilement on sait ou merci CDES33

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 09:08, par serges dry En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    bjr depuis que le gabon est en fase d election y a tjrs contestation aujordhui c est le pire meme les gens qui sortent on ne s ait d ou comme moussango joe da qui parle haut et fort a un quelqu un des opposant c est la ou il negoci a ce que qui est deja retraité on ne sait quel age ce dernier a mon on ne fait pas politique de mandiant continu a animer taon émission au lieu de t autoproclamé le quoi quoi emergent des jeunes aveugles,

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 00:38, par L’outre Tombe En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    C’est vraiment triste ce que nous vivons aujourd’hui au Gabon....En effet, lorsqu’on regarde les gens qui soutiennent ce réfugié biaffrais d’Ali bongo, on se rend compte que nombreux sont ceux de la province de son père Omar bongo car pour eux, il n’est pas question qu’un autre gabonais soit président.......Ils sont les seuls a occuper les postes stratégiques.....tout pour eux et rien pour les autres...Sans oublier les pédé et autres franc-maçons......Étant donné qu’au Gabon si t’es pas pédé ou franc-maçon tu n’as rien........... C’est vraiment très triste.......

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 14:50, par Ceds33 En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    Ali ne va JAMAIS faire un test d’ADN. La raison est simple, il connaît le résultat. Il sait qu’il n’est pas le fils biologique de son père Omar Bongo Ondimba. Et aucune des institutions du pays ne peut l’y contraindre car elles sont toutes sous sa botte. Avec de telles institutions, comment prétendre avoir des élections transparentes et crédibles ? L’on nous chante partout que nous avons des institutions fortes !!!, où sont ces institutions fortes ?? Ali est un dictateur, imposteur et mérite ni plus ni moins que la prison. En tant que Président de la république, il est le garant de la constitution. Comment peut-il en être le garant s’il est le premier à la bafouer ??

    A mes frère gabonais qui sont allés soutenir la candidature de cet imposteur, je vais vous donner un conseil gratuit. Utilisez bien les 5 000 F CFA que l’on vous a donné à la fin de la marche, car il faudra attendre attendre 7 ans avant d’en recevoir de nouveau. Et oui chers frères gabonais, vous avez vendu 7 ans de votre vie pour 5 000 F CFA !!

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 08:25, par Big H En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    Moi, je pense que si Ali aime vraiment ce pays comme il le dit, et qu il est sûr d etre le fils d Omar Bongo et non un enfant adopté comme le disent ses opposants politiques qu il se soumette à un test d ADN pour clouer le bec à tous ses detracteurs. Si vraiment il aime la nation Gabon qu il le fasse. Pourquoi ne pas utiliser la science pour éviter cette guerre qui profil à l horizon et qui menace serieusement l integrité physique de la nation GABON ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 08:13, par LeTh En réponse à : Présidentielle 2016 : Election ou guerre ?

    LUN, si tu est un connard etranger, ne pense plus que c est au Gabon ou vous aller venir baffouer notre constitutions, Nul n est au-dessus de la lois, ton president et ses amis ne respectent pas las lois et tu oses venir avec ton commentaire a la con ici, franchement je t aurais casser la gueule tu etais a mes cotes... Mais sois en sur que quelqu un le fera a ma place

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs