Présidentielle 2016 : Dépôt des dossiers de candidature, en attendant la décision de la Cenap…

lundi 13 juin 2016 Speciales


Qui sera candidat à la prochaine présidentielle ? C’est la question à laquelle vont devoir répondre sous peu les membres de la Commission électorale nationale autonome et permanente, Cenap. Qui sont placés dos au mur, eu égard au fait que le problème posé par l’opposition au sujet du départ au scrutin du chef de l’Etat continue de faire débat, même si du côté présidentiel, l’on avance que les choses devraient rentrer dans l’ordre bien avant que n’expire la date limite du dépôt des candidatures.

L’on a souvent entendu les opposants au président Ali Bongo Ondimba avancer qu’ils attendent la Cénap au tournant, comme pour signifier qu’ils veulent voir jusqu’où elle peut aller dans le jugement d’une affaire qu’ils estiment être encore pendante, celle autour de l’acte de naissance authentique du chef d’Etat gabonais, document à partir duquel la Commission électorale nationale autonome et permanente pourra logiquement décider de la validation de sa candidature. D’aucuns parmi les Gabonais semblent occulter ce débat, estimant qu’à partir du moment où il s’est présenté déjà une fois à la présidentielle, la question de sa pièce ne devrait plus être posée, du moins avec autant d’acuité, alors que d’autres affirment qu’ils s’arc-bouteront toujours sur cette question préjudicielle qui leur a échappé, reconnaissent- ils, lors du scrutin de 2009.

Ce qui, jugez-en, menace de mettre à tout moment le feu aux poudres, si et seulement si les partisans de cette thèse hésitent à reculer et ce d’autant plus que les Pédégistes persistent et signent, leur candidat naturel sera bel et bien de la course, advienne que pourra. Faut-il que l’on ne s’appuie que sur un tel argument pour juger de la pertinence des hommes qui nous dirigent ou de ceux qui aspirent à prendre en mains les destinées du pays ? Il est plausible de répondre par non à cette question puisqu’au-delà, ce que recherchent les Gabonais, c’est leur mieux-être, la prise en compte de leurs aspirations les plus profondes qui, disent certains, ne sont pas la tasse de thé des politiques dont le dénominateur commun est l’avarice et l’esprit apatride.

Osons changer de paradigmes !

Partant d’une telle remarque fondée ou pas, peu importe, en qui placer sa confiance très prochainement ? L’on voit ici que la question de l’acte de naissance n’est que pure distraction qui risque de nous tenir éloignés de l’essentiel une fois de plus et nous pousser à ne privilégier que ce qui ne nous sert pas au premier-chef, car de cela ne dépend pas l’amélioration des conditions de vie des populations qui réclament toujours des dirigeants qu’ils soient à même d’assumer leurs charges régaliennes pour mériter entièrement, si ce n’est partiellement leur confiance.

C’est pourquoi, il serait plus qu’intéressant que l’on s’appesantisse davantage par ces temps préélectoraux sur la déclinaison de son bilan pour ce qui est du camp au pouvoir et de celle de son projet de société ou programme pour l’opposition. Encore faut-il que l’un et l’autre forgent leur crédibilité avant même que de s’engager sur la voie de l’offre des grilles de lecture. Est-ce cela à quoi l’on assiste nécessairement au Gabon ? D’où la question de savoir quel changement recherche-t-on si l’arène politique se confond avec une scène à palabres stériles ne débouchant sur rien de concret, en ce sens qu’elles n’apportent aucune visibilité au futur des populations qui en demandent, navrées qu’elles sont d’être sans cesse flouées par des politiques quelquefois en parfaite collusion pour la sauvegarde de leurs intérêts, en dépit de l’aspect conflictuel qu’ils présentent au grand jour.

« Eveille- toi Gabon,… » nous apprend l’hymne national, « la Concorde ». Un appel, croit- on, au changement d’attitude et à l’éveil pour que sonne une ère nouvelle, celle où l’esprit altruiste surplombera l’égoïsme rampant et le patriotisme, l’esprit apatride.


Dounguenzolou

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs