Présidentielle 2016 : Ali Bongo Ondimba passe à l’offensive

samedi 20 août 2016 Politique


La campagne d’Ali Bongo Ondimba, ABO, vient de prendre un nouveau tournant à Bitam dans le Woleu Ntem où il y a tenu un meeting vendredi 19 août courant. En effet, ABO a soldé les comptes Guy Nzouba Ndama, Casimir Oyé Mba et Jean Ping qu’il a traité de « Ngongongon ».

Est-ce une nouvelle stratégie liée au ralliement de Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba deux ténors de l’opposition et ex-candidats à la présidentielle à Jean Ping ? Ce positionnement a-t-il engendré une nouvelle stratégique de communication d’ABO ? Dans tous les cas, la nouvelle posture du candidat semble clairement l’indiquer. A Bitam, ABO n’a pas fait dans la dentelle ! Il a tout de suite déversé sa bile sur ses adversaires, campagne électorale oblige ! Il a qualifié de ’’nostalgique’’ l’opposition gabonaise qu’il soutient être à la recherche des privilèges. Une démarche bien évidemment qu’Ali Bongo Ondimba rejette corps et âme, vu qu’il fait de l’égalité de chance son crédo.

Pour illustrer son propos, le Président sortant a révélé les dessous de l’accord conclu entre Guy Nzouba Ndama, Casimir Oyé Mba et Jean Ping. A en croire le porte-étendard du PDG, Jean Ping a usé de corruption pour obtenir le soutien des deux autres candidats à la présidentielle. «  Il a mis sur la table le chèque. Ping a corrompu tout le monde. Leur méthode n’a pas changé. Ils se sont retrouvés pour partager les postes », a asséné Ali Bongo Ondimba. Ce dernier de rajouter « Ne dit-on pas que tel père, tel fils  » a déclaré ABO qui a tout aussi fustigé l’attitude de Jean Ping à l’égard de son fils dans l’affaire Sinohydro.

Le Président sortant, a qualifié d’inconstante l’attitude de Casimir Oyé Mba qui s’est désisté une nouvelle fois, sans omettre de mentionner les « propos » de Guy Nzouba Ndama, à savoir « tout sauf les fang ». Dans la même foulée, il a attribué le qualificatif de « gongongon » à ses trois pourfendeurs. Lesquels pourfendeurs le traitent de « Bourou- Bourou ». Ali Bongo Ondimba ne s’est pas contenté de dépeindre ses adversaires, il est revenu sur son projet qui donne une place prépondérante aux femmes ainsi qu’aux jeunes qu’il entend valoriser par l’éducation et la formation. Femmes et jeunes, deux piliers sans qui l’aboutissement du projet émergent d’ici à 2025 ne sera qu’une vue de l’esprit. Le candidat a invité ses derniers, pour conclure son propos, à faire le bon choix au matin du 27 août 2016.


Tony Muru

Vos commentaires

  • Le 22 août à 13:50, par howard En réponse à : Présidentielle 2016 : Ali Bongo Ondimba passe à l’offensive

    maixan au maroc pays en developement ? tsioooooooooooooo mais ou sont les hôpitaux tant citer mon dieu ? qoi on ne soigne que le commun des mortels dans les hôpitaux de l,ememgence ? c,est la preuve que c,est de la fumee les projets de l,emmegence

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 13:19, par howard En réponse à : Présidentielle 2016 : Ali Bongo Ondimba passe à l’offensive

    ya li c,est vrai la c,est trop quinda va tranquillement les gabonais ne veulent pleus tu a fais ton temps ne nous dis pas que tu veux aussi rester comme a fais ton père 42ans !!!!!!!! on n,accepte plus de nous tuer pour ta propre cause pitie pitie laisse ca tu as trop de temps laisse aussi les autres faire on va voir leur talent

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 10:43, par Ceds33 En réponse à : Présidentielle 2016 : Ali Bongo Ondimba passe à l’offensive

    Monsieur Ali, je vous conseille vivement d’axer votre campagne sur le bilan de votre septennat. Vos partisans et vous criez partout que ce bilan est positif. Alors utilisez-le !!! Venir parler de corruption ici, ne fait pas vos affaires. Toute votre administration est corrompue !!! Vous même, vous êtes corrompu !!! Vous avez tué le syndicalisme dans notre pays pour vos intérêts égoïstes !! Les employés gabonais sont maltraités et licenciés de façon abusive sous votre barbe. Tout ce qui intéresse ce sont les chèques que vous recevez de ces sociétés. Vous avez longtemps fustigé l’opposition en disant que celle-ci n’avait aucun véritable projet alternatif à proposer aux gabonais. Selon vous, leur seul projet était : Ali doit partir. Mais monsieur, force est de constater aujourd’hui que votre projet à vous est : Ping est un voleur, Ping a corrompu tout le monde, Ping a été viré de l’union africaine car il est nul,...Mais monsieur cela n’est nullement un projet de société !!! Nous (peuple gabonais) sommes désormais convaincus que Ping vous fait peur. Cela se lit en filigrane dans vos interventions !!! Monsieur Ali, le peuple gabonais vous a fait confiance en 2009. Votre bilan est jugé insuffisant. Le peuple a le droit d’élire quelqu’un d’autre dont le bilan sera également jugé à la fin du septennat. Président de la république est une fonction monsieur et non une profession (mais ça, vous le savez !!) !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août à 17:18, par lazarus paterus En réponse à : Présidentielle 2016 : Ali Bongo Ondimba passe à l’offensive

    ALI BABA se contredit au superlatif
    car il dit que zouma a trop vole le Gabon et
    plus tard c est lui qui soutient que le meme Mr zouma devenu tres riche avec son salaire tres eleve et qui detouner l argent de l annexe de l assemblee nationale a ete corrompu par PING

    UN CHEF D ETAT QUI MENT EST CELUI QUI N A JAMAIS ETAIT ELU.

    ALORS IL EST TOUJOURS PRET A FRAUDER

    PITIE PITIE PITIE MON DIEU

    Répondre à ce message

  • Le 20 août à 16:12, par Julhiana En réponse à : Présidentielle 2016 : Ali Bongo Ondimba passe à l’offensive

    Ping à corrompu tout le monde. Leur méthode n’a pas changée. Ils se sont retrouvés pour partager les postes », a asséné Ali Bongo Ondimba. Ce dernier de rajouter « Ne dit-on pas que tel père, tel fils » a déclaré ABO qui a tout aussi fustigé l’attitude de Jean Ping à l’égard de son fils dans l’affaire Sinohydro.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août à 15:42, par SEMA En réponse à : Présidentielle 2016 : Ali Bongo Ondimba passe à l’offensive

    Vous même vous aviez dit que Nzoumba avait un salaire de 160 millions.Sachant qu’il a été 19 ans président de l’Assemblée, il faut combien a Ping pour l’acheter ?
    Vous dites des inepties.C’est normal,"même le CEP tu n’as rien(...)" disait Jean Michel KANKAN.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs