Prélèvement de la RAC : Jean Gaspard Ntoutoume Ayi va en guerre contre Canal+ Gabon

mardi 9 janvier 2018 Economie


Quelques jours après son effectivité, le recouvrement de la Redevance Audiovisuelle et Cinématographique, (RAC), tel que prévu par la loi de finances rectificative 2017, suscite déjà l’ire des consommateurs en tête desquels Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, Porte-parole de la Coalition pour la Nouvelle République, par ailleurs Inspecteur des Finances. Ce dernier a saisi, hier lundi 8 janvier la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation, (DGCC) pour contester le prélèvement de la taxe de 500 Fcfa/mensuel pour tout abonnement et réabonnement aux bouquets de l’opérateur Canal+ Gabon.

Simple coïncidence ou convergence d’idées ? Toujours est-il qu’hier, (Ndlr : jour de publication de l’article de Gaboneco.com intitulé « Redevance Audiovisuelle et Cinématographique : Le panier de la Ménagère de nouveau éprouvé ! »), Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, Inspecteur des finances et proche de Jean Ping a adressé un courrier à la DGCC dans lequel il s’offusque du prélèvement effectué par Canal+ Gabon, au titre du recouvrement de la RAC.

« Par la présente, en application des dispositions du Décret N°665/PR/MEBFP du 9 août 2004, portant création, attribution et organisation de la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC), notamment en son article 3, je sollicite l’autorité de votre administration aux fins d’enjoindre la société Canal+ Gabon de mettre, sans délai, un terme à la majoration mensuelle de 500 FCfa qu’elle applique à ses clients et de procéder, dans la forme la plus adaptée aux remboursements des montants déjà perçus à ce titre », peut-on lire dans le courrier de Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi.

Ce dernier en sa qualité d’abonné de Canal+ dit également être à la tête d’un collectif de consommateurs remontés par ledit prélèvement. « Disant se fonder sur l’application de la loi sur la Redevance Audiovisuelle et Cinématographique (RAC), la société Canal+ Gabon applique déjà cette majoration de 500 FCfa par mois à tous ses clients au comptant et a adressé un message téléphonique (SMS) qui en informe les abonnés payant par virement bancaire. Cette majoration est illégale », rajoute-t-il.

Une épine dans le pied de la DGCC faisant face à un choix cornélien. En effet d’un côté, elle soumise au respect de la solidarité gouvernementale, vu que la RAC est l’initiative du Ministère de la Communication, de l’autre ses missions l’obligent à défendre les consommateurs. Affaire à suivre…


Yannick Franz IGOHO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs