Préjugés raciaux : Une exposition chinoise compare les noirs à des singes !

jeudi 12 octobre 2017 Société & environnement


Une exposition récemment ouverte au public en Chine, dans la ville de Wuhan compare les noirs à des singes. Dans les milieux médiatiques et culturels, cette comparaison irrite en particulier les personnes originaires d’Afrique noire.

Inacceptable ! En Afrique, cinéastes, artistes, activistes et journalistes se démêlent comme ils peuvent pour dit non à cette exposition que certains qualifient de « barbarie artistique ». Osée dans un environnement international devenu sensible au racisme, à la xénophobie et aux discriminations de tout genre, l’exposition met en avant des photos des portraits d’hommes noirs (adultes et enfants) à coté de celles d’animaux, particulièrement les singes. Une exposition bien évidemment décriée en Afrique, car ravivant les préjugés raciaux. A cela s’ajoute la brouille diplomatique découlant de ladite exposition.

Sur ce point, les autorités chinoises ne semblent pas être gênées. Une passivité d’autant plus surprenante que depuis l’avènement des années 2000, la Chine demeure un partenaire incontournable de l’Afrique noire. « C’est scandaleux ! On dirait bien que, contrairement aux occidentaux, les chinois n’ont pas l’hypocrisie de dissimuler leur racisme et leurs mépris vis-à-vis des africains. Tout en investissant en force sur le continent, ils continuent de se moquer de nous dans leurs pays », s’indigne un internaute.

Pour contrer cette « propagande » de mauvais goût, une pétition accessible sur change.org et dénommée « human : NON Les NOIRS ne sont pas des Animaux. (Exposition Wuhan en Chine) » tente de recueillir des signatures pour l’annulation de cette exposition. Des cinéastes locaux comme Samantha Biffot se sont prêtés à l’exercice tout en espérant que chacun, noir dans la peau et la culture prendra la pleine mesure de cette gravité artistique. Dans la foulée, certains ne manquent pas de critiquer les dirigeants africains qui devant cette offense identitaire restent muet pour des raisons incompris. « Nous sommes encore sous le joug colonial. Les droits de l’Homme ne sont pas faits pour nous les noirs non plus. Considérons nos dirigeants comme des boucs émissaires sous l’ordre de nos colonisateurs. Parce qu’ils sont toujours restés indifférents face à tous les malheurs qui sont tombés sur l’Afrique ».


Michael Moukouangui Moukala

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs