Poussée immobilière : La métamorphose de Libreville

mardi 9 février 2016 Economie


Des bâtiments en construction çà et là, c\’est désormais l’image que renvoie la capitale gabonaise.

Libreville change progressivement d'allure. Qui pourrait dire le contraire ? En quelques années, la capitale gabonaise se métamorphose. Des immeubles à usage commercial, construits par des particuliers, sortent de terre. Une poussée immobilière visible presque dans l’ensemble des quartiers de Libreville. Louis, Nzeng-Ayong, Lalala, le centre et ville de la capitale, bref, chaque quartier se développent à son rythme.

En pleine crise du secteur pétrolier, c'est vers ce secteur que les investisseurs préfèrent se tourner. Les bâtiments sortant de terre sont essentiellement destinés à un usage commercial, tel est le cas à Nzeng-Ayong où l'essor de l'immobilier à insuffler le boom du commerce.

Le bail

Libreville doit le développement des infrastructures aux baux, conclus entre les investisseurs étrangers (Libanais en l'occurrence) et les propriétaires de parcelle dépourvu de moyens financier pour conduire ces travaux. La pratique est simple. Un investisseur à capacité de financement se rapproche d'un détenteur de parcelle, lui fait la proposition de construction moyennant des sommes colossales, pouvant aller jusqu'à 200.000.000 francs CFA. Une fois l'accord passé, l'investisseur effectue les travaux et récupère l'argent dépensé sur une période de 10 à 20 ans voir plus. Très peu des parcelles sont définitivement acquises. Les propriétaires mises sur l'avenir donc préfèrent ne pas directement vendre les terrains.

Les défis

Malgré, l'essor de l'immobilier, les défis liés aux infrastructures immobilières et routières sont énormes à Libreville. Le logement est une des préoccupations fréquentes des gabonais. Si l'essor de l'immobilier donne aujourd'hui une allure différente à la capitale gabonaise, l'état de dégradation avancés dans lesquelles se trouvent actuellement les routes de la capitale gabonaise sapent les efforts de développement visible. L'essor de l'immobilier devrait de ce fait être suivi de celui des voies de communication.


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs