Potentialités pétrolières : l’Opération de charme de Pascal Houangni Ambourouet

vendredi 14 septembre 2018 Economie


A la recherche d’investisseurs susceptibles de financer des nouveaux projets pétroliers dans l’off et l’onshore au niveau national, le ministre des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambourouet, a présenté courant la semaine aux hommes d’affaires Russes, les opportunités qu’offre les deux segments du secteur pétrolier.

Au Gabon, la stratégie de recentrage adoptée par les majors comme la filiale de la multinationale français, Total Gabon, spécialisée dans le pétrole, a amené le gouvernement à redéployer par la même occasion, sa stratégie de prospection marketing des nouveaux investisseurs. En effet, ancré dans une dynamique d’ouverture aux nouveaux partenaires économiques, le ministre des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambourouet a présenté au courant de la semaine aux hommes d’affaires Russes, les opportunités de l’off et l’on-shore du Gabon. Basée sur une cartographie générale du bassin sédimentaire national, la présentation tenue à la Pointe Denis, visait à ventre les potentialités techniques du secteur pétrolier national. Un travail de séduction basé principalement sur la densité du bassin sédimentaire national en off et on-shore susceptible d’être exploitée.

« Il s’agissait de montrer à ses investisseurs toutes les opportunités dans le secteur pétrolier afin qu’ils puissent avoir toutes les orientations nécessaires pour venir exploiter notre bassin… », a expliqué le ministre des Hydrocarbures. Une démarche bénéfique qui pourrait bien profiter au Gabon dont les volumes exportés sont en chute libre depuis la chute des cours du baril de pétrole et le retour du pays dans l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). En effet, avec des champs pétroliers vieillissant, car datant de plusieurs dizaines d’années, des retraits des compagnies du pays et une diminution du volume national produit, le Gabon a plus que jamais besoin de l’implantation des nouvelles compagnies pétrolières capables doper à nouveau le secteur et de revitaliser son économie malade de la crise.

« (…) nous sommes venus aujourd’hui ici à Libreville pour partager avec nos collègues du ministère, les résultats de notre travail et examiner ensemble les possibilités éventuelles de la coopération ultérieure entre notre société et l’Etat gabonais (…) », a indiqué le DGA de la société de production étatique russe, Azamat Ismagilov.


Michael Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs