Poste Sa : Un empire en ruine !

mardi 8 août 2017 Economie


Après les clients, le tour revient aux travailleurs de La poste de déchanter. Michael Adandé, le PDG appelé à la rescousse de la boite n’est pas finalement la solution tant espérée pour redresser l’entreprise. Au contraire, aux dires de nombreux postiers, il a plutôt précipité le groupe dans l’abîme.

Le brusque limogeage d’Alfred Mabika a laissé les clients de La poste les mains sur la tête. Il a pris sa part et s’est barré, pensent-ils. Beaucoup sont morts parce qu’incapables d’accéder à leur épargne pour se soigner ou sauver un parent agonisant. D’autres sont désormais handicapés à vie pour avoir été victime d’AVC. D’autres encore ont annulé des projets de mariage puisque l’argent épargné n’était plus disponible pour financer l’événement. Bref, les clients se sont lamentés et ont pleuré. Beaucoup ont réussi à essuyer les larmes et s’en remettent à Dieu. Tôt ou tard, l’argent finira par être payé, espèrent-ils.

Aujourd’hui, la tristesse, la douleur, le malheur ont changé de camp. Le personnel de la poste a perdu sa dignité. Plus rien ne va ! Les salaires ne sont plus versés le 20 de chaque mois. C’est un grand mythe qui est tombé. Comme si l’Etat décide de ne plus payer les fonctionnaires les 25 de chaque mois. La régularité des salaires n’est plus garantie. « Je fais des efforts », aime répéter le patron de la boite. Mais au fait, l’ancien Directeur général de la Banque de développement des Etat de l’Afrique centrale (BDEAC) étale chaque jour son incapacité à sortir la boite de la banqueroute. Sous le prétexte des reformes, Michael Adandé a fermé du jour au lendemain plusieurs services vitaux de la boite. Le mandat poste est fermé alors que c’est une activité traditionnelle de la poste. Le transfert d’argent via Western union fermé pour cause de dette faramineuse auprès du géant américain. La Direction de la caisse d’épargne fermée malgré des milliers des clients créditeurs. Poste Immo, la direction qui gérait l’immobilier de la Poste est verrouillée. Poste mail aussi.

Les opérations coup de tête sont très nombreuses. Un jour, il s’est brusquement souvenu du service des boites postales et a décidé de multiplier les tarifs par deux. Résultats des courses, personne n’a payé. Un autre jour il a eu une révélation nocturne. Le matin, il a dicté une note de service à sa secrétaire : plus de transport du personnel. A midi, la circulaire a déjà fait le tour de la boite. Le lendemain, les bus sont garés. Non, ils ne sont pas garés, ils sont vendus, selon plusieurs sources concordantes. Malgré la faillite, Adandé, continue de recruter à tour de bras. On parle d’un informaticien et d’une autre personne tous deux payés à 3 millions de FCFA chacun. Plus grave, les deux nouveaux quidams seraient d’origine béninoise. Les exemples comme ceux-là sont très nombreux. Mais personne ne parle. Adandé en bon « empereur » a réussi à neutraliser tout le monde. Il n’y a plus d’hommes dans la boite que lui. Les autres ont été castrés, (Ndlr : au sens figuré).

A commencer par Jean Clair Mboutsou Ditengou dont le sort a vite été scellé. Il a carrément été limogé. Les autres ne peuvent pas oser. Ils sont payés pour ne rien faire. S’ils ouvrent le museau, le « maréchal » Adandé va les chicoter. Tous les chômeurs de luxe créés suite à la fermeture de différents services de la poste sont devenus autant de peureux qui font prospérer la médiocrité dans l’entreprise. En bref, au regard de la situation actuelle, les postiers qui n’ont plus de syndicat ni de délégué du personnel sont désarmés, décapités.


Ernesto Tchombal

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs