Pierre Claver Maganga Moussavou licencie 23 employés de la mairie de Mouila pour non appartenance au PSD !

lundi 9 novembre 2015 Politique


Considéré pourtant comme un rassembleur dans la province de la Ngounié, le président du Parti Social-Démocrate (PSD) Pierre Claver Maganga Moussavou, a licencié 23 employés de la mairie de Mouila qu’il dirige pour non appartenance à sa formation politique, a déclaré une des victimes.

Le passage du chef de l’Etat du 2 au 3 novembre 2015 dans la Ngounié pour le lancement du Programme Graine a permis à 23 employés de la mairie de Mouila de dénoncer l’attitude qualifiée de dictatoriale de Pierre Claver Maganga Moussavou qui les aurait licencié abusivement pour non appartenance à son parti politique le PSD.

Se sentant abusés par l’autorité exercée par le futur candidat à la présidentielle 2016 Pierre Claver Maganga Moussavou, maire de Mouila, 23 de ses employés ont décidé de s’exprimer à visage découvert sur leur licenciement en mars 2014 pour des raisons de non appartenance à son parti politique pourtant censé prôner la démocratie, la divergence d’opinion.

« Nous avons été licencié depuis, l’affaire a été portée devant la justice. Nous profitons de la présence du chef de l’Etat pour lui demander son indulgence dans l’exécution de la décision du tribunal de Mouila pour le licenciement abusif de 23 employés de la mairie depuis mars 2014 », a déclaré un des licenciés

Selon certaines sources concordantes le limogeage des 23 anciens employés a permis à celui que certains appellent « le Bouvier de Moutassou » de réattribuer les postes désormais vacants à plusieurs de ses militants fidèles du PSD et certains parents proches de son épouse Albertine Maganga Moussavou ,en guise de remerciement par rapport aux services rendus lors des dernières échéances électorales.

Pour l’un des licenciés, le responsable de la misère de 23 familles dans la ville de Mouila a un visage ; celui de Pierre Claver Maganga Moussavou, président du Parti Social-Démocrate (PSD) qui sera, d'après accusateurs, appelé dans le futur à répondre des faits énoncés devant le tribunal de l’histoire.


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs