PDG : Un château de verre ?

lundi 26 octobre 2015 Politique


Malgré les injonctions du « distingué camarade » et du Secrétariat Général, les conflits générationnels, mais surtout les courants internes perdurent au sein du « parti de masse ». Une formation politique devenue transparente, au point que tout se sait et se voit. Désormais, le linge sale ne se lave plus en famille mais en public.

On pensait que l’appel à la dissolution des courants au Parti Démocratique Gabonais, le PDG, avait obtenu un écho favorable. Que nenni ! Le calumet de la paix demandé, de tout cœur par le Chef du PDG, n’a pas encore été fumé par certains militants du « parti de masse ». Les peaux de bananes et autres conflits intergénérationnels sont toujours aussi présents et peut-être même un peu plus qu’avant. Le dernier exemple en date émane de la maison du peuple l’Assemblée Nationale, avec ce blanc-seing accordé par 88 députés au Chef de l’Exécutif. Une sortie venue balayer d’un revers de la main la précédente déclaration d’autres parlementaires. Et dire que l’actuelle législature parlementaire a été longtemps été taxée de monocolore, monocorde voire de caisse de résonnance. Bref des qualificatifs peu reluisants attribués aux députés !

ADB VS ABC

Le député du 2ème siège du 4ème arrondissement de Libreville, Alexandre Barro Chambrier (ABC), sous la bannière du courant « Héritage & Modernité » a lancé des vertes et des pas mures à l’entourage d’Ali Bongo Ondimba. Assuré et fort en gueule, ABC a taxé ces membres du sérail de « profito-situationnistes ». En somme d’induire le Président gabonais en erreur. Une bombe puante largement relayée, en son temps, dans la presse, au point que bon nombre d’observateurs avaient prédit la dissolution imminente de l’Assemblée Nationale. Plus que dans la tête de nombreuses personnes, la maison du peuple était assimilée à « Héritage & Modernité ».

C’est justement pour éclairer la lanterne de nombreux concitoyens que 88 députés dont André Dieudonné Berre, (ADB) viennent de se désolidariser de leurs collègues et camarades de « Héritage & Modernité ». C’est ce qui explique l’allégeance d’ADB et 87 autres députés à Ali Bongo Ondimba. ADB et les siens ont plutôt mis en exergue les réalisations d’Ali Bongo Ondimba en 6 ans de magistère.

Quand la cuisine interne est exposée au grand jour !

On est tenté de croire que le « parti de masse » est désormais un château de verre. Les divergences ne sont plus traitées et réglées en interne. Bien au contraire, le nouvel modus opérandi consiste désormais à les porter sur la place publique. Pourquoi les instances de régulations du parti n’arrivent-elles pas à canaliser les ardeurs et initiatives des militants ? Une question qui vaut son pesant d’or ! A cela s’ajoutes ces sempiternels chocs de générations.

Le mix souhaité par Ali Bongo Ondimba a du mal à prendre corps. Les jeunes voulant désormais être aux avant-postes et les anciens ne comptant pas se laisser éconduire comme de vulgaires individus donne droit aux déballages publics des divergences internes. Ce n’est pas pour demain la veille la paix des braves. 


YFI

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs