En ce moment

PDG/Mobilisation des troupes : Quid du rouleau compresseur ?

mardi 20 octobre 2015 Politique


Bien au-delà des passions et des considérations personnelles, le « néo-opposant », Jean Ping, occupe bon gré mal gré l’espace, par le biais de sa tournée nationale. Le PDG, quant à lui, disposant pourtant de plus de ressources semble être plongé dans une grande « léthargie ». La propagande et les autres activités de remobilisation des troupes, voire des bases électorales deviennent de moins en moins visibles. Ce qui fait penser à de nombreuses personnes que le PDG s’est endormi sur ses lauriers !

Au moment où Jean Ping, parcourt les coins et les recoins du Gabon, pour accroître son « capital sympathie », du côté du Parti Démocratique Gabonais (PDG) l’occupation de l’espace socio-politique semble être reléguée au second plan. Et dire que la formation politique de feu Omar Bongo Ondimba est secouée par moult soubresauts, les grands stratèges et autres grands maîtres à penser semblent porter des œillères.

Les démissions en cascade d’ex gros ténors du parti, (la dernière en date est celle de Jean François Ntoutoume Emane), sont banalisées, au point qu’à chaque départ, le hâtif argument de « non-événement » est évoqué çà et là. Un refrain désormais galvaudé ! Au-delà de la relative sérénité affichée par les grands militants du « rouleau compresseur », il est évident que la nature a horreur du vide. Une maxime cadrant à merveille à l’actuelle réalité socio-politique gabonaise.

Crise de confiance ?

S’il est vrai que la manière avec laquelle certains « néo-opposants » claquent la porte du « Parti de masse » et les fallacieuses raisons évoquées posent problème, il est toutefois dangereux de n’y accorder aucun crédit. Pis encore de laisser à l’opposition le champ libre. Et pour preuve, les descentes dans l’arène politique, même pour battre en brèche la foultitude de « contre-vérités » débitées par les ex-membres du PDG sont extrêmement rares. Les réseaux sociaux et différents articles de presse ne remplaceront jamais le contact charnel et émotionnel avec la base.

 Dans la même foulée, de nombreux militants et sympathisants, voire quelques indécis, perçoivent très mal cette attitude consistant à remobiliser les troupes uniquement en période électorale. Pas besoin d’être spécialiste en Sciences Politiques, pour constater que la proximité avec les populations, constitue une redoutable « arme » affective et électorale. D’ailleurs, certains observateurs ne comprennent pas pourquoi la marque de fabrique du PDG semble purement et simplement être rangée aux calendes grecques.

Le PDG est-il toujours aussi proche des populations ?

Les années passent inexorablement ! Il est donc évident que de nouvelles habitudes et pratiques voient le jour, et ce, même dans le landerneau politique. Si l’on peut saluer la volonté d’Ali Bongo Ondimba, patron du PDG de faire peau neuve dans sa formation politique à travers le fait de propulser les femmes et les jeunes aux avant-postes, via un système de quota cela ne devrait pas autant occulter la « stratégie » ayant toujours fait la force de ladite formation politique. Au-delà des « mauvais » procès d’intention intenté au Parti de masse, les plus âgés ont encore en mémoire, la communication de conquête mise en branle pour attirer le plus grand nombre d’adhérents.

Hormis, les « ridicules » dons en vivres alimentaires, les débats de hautes factures étaient monnaie courante entre la base et les différentes missions commises par les organes supérieurs du Parti. Les conférences et autres échanges ne se limitaient au sempiternel dénigrement du camp adverse. Les populations étaient édifiées sur les activités de l’exécutif. A l’orée de la prochaine échéance électorale, il est impérieux que les stratèges du PDG jettent un regard dans le rétroviseur et ressortent des tiroirs de l’histoire, les ingrédients ayant contribué à susciter le sentiment d’appartenance dans le cœur des populations.


Paul Ndombi

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs