Partis politiques : Vers la fin du bicéphalisme au sommet ?

mercredi 27 janvier 2016 Politique


« Mettre un terme aux partis politiques à directions multiples ». Voilà une des décisions fracassantes, prise par Marie Madeleine Mborantsouo, présidente de la Cour constitutionnelle, à l’occasion de la rentrée solennelle de l’institution qu’elle dirige la semaine dernière. Une annonce suscitant de nombreux débats et commentaires.

15 heures, lundi 25 janvier au carrefour « SNI », précisément à la station d’arrêt des véhicules dits ‘’clandos’’, dans la commune d’Owendo, un lieu très fréquenté et ou la cacophonie et les nuisances sonores relèvent désormais de la norme. Un rituel respecté en cet après-midi ensoleillé. Le ronflement des taxis et autres véhicules, conjugué aux sonorités musicales distillées par les vendeurs de CD et le tintamarre produit par la pléthore de bars. C’est précisément à cet endroit que nous rencontrons Anaïs sortant d’un magasin avec des emplettes dans les bras. Pour elle, la décision de la Cour est la bienvenue parce qu’elle va contribuer à « mettre de l’ordre dans le fonctionnement des partis politiques, si et seulement si elle a un fondement juridique ».

Un point de vue partagé par Germain, chauffeur de clando : « Il y a trop de désordre partout dans le pays, y compris même au sein des partis politiques. Et il faut y mettre fin. Parce que c’est justement la cour constitutionnelle qui doit mettre un terme à toute sorte de désordre dans le pays », tempête-t-il.   

Une mesure diversement appréciée 

Si cette recommandation de la patronne de la plus haute juridiction est saluée par certains compatriotes, estimant que ladite mesure sonne le glas de la cacophonie au sein des partis politiques de plus en plus gagnés par le phénomène du bicéphalisme à leur sommet, certaines personnes sont tout de même dubitatives. Ces dernières y voient une volonté à peine voilée de la « Dame de droit », de tenir en laisse tous les potentiels adversaires d’Ali Bongo Ondimba, et ce, à quelques sept mois du scrutin présidentiel. Patrice, fonctionnaire, à bord de son véhicule aux abords du Centre commercial jouxtant le carrefour clando soutient : « Même si on peut saluer la légalitéde la mesure, il faut aussi s’interroger sur l’opportunité d’une telle décision, à quelques mois de l’élection qui se pointe à l’horizon ». En politique, poursuit-il, « toute décision est toujours matière à discussion, même quand celle-ci revêt les apparences du droit »

Même réaction pour Catherine, s’apprêtant à emprunter un taxi. « Si une loi existe réellement en la matière, pourquoi ne l’a-t-on pas appliquée plus tôt ? Pourquoi avoir attendu si longtemps pour l’appliquer, alors que tout le monde voit comment les partis politiques se déchirent depuis ? Et pourquoi avoir attendu quelques mois avant l’élection présidentielle pour se rendre compte qu’il y a dans ce pays des partis à plusieurs chefs ? N’y a-t-il pas là quelque chose de flou ? », s’interroge Catherine. 

Une réelle divergence d’opinions ! En invitant « le gouvernement à prendre, dans les meilleurs délais, les mesures qui s’imposent, visant à mettre un terme à la prolifération des partis politiques à directions multiples, lesquels partagent la même personnalité juridique, étant entendu que chaque parti politique n’a qu’une et une seule personnalité juridique »,la présidente de la Cour constitutionnelle a ouvert, et comme l’on pouvait s’y attendre la boîte de Pandore, d’où la suspicion des partisans de l’opposition appelant haut et fort à la neutralité de ladite institution.Vrai ou faux ? Dans tous les cas, les juristes et autres Hommes politiques apprécieront.


CNN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs