Opération de mise sur bons de caisse : « Intifada » à la Fonction Publique !

jeudi 9 août 2018 Société & environnement


Sale temps pour les responsables du ministère de la Fonction publique en tête desquels, Ali Akhbar Onanga y’Obegue, ministre de tutelle. Et pour cause les « oubliés » de la récente opération de mise sur bons de caisse ne baissent pas la garde. En atteste leur mouvement d’humeur d’hier, mercredi 8 août courant, mené devant l’enceinte du ministère de la Fonction publique. Lequel mouvement d’humeur a été dispersé à coup de bombes lacrymogènes.

La scène était surréaliste : voir des pères et mères de familles gabonaises affronter les gendarmes avec des pierres et bâtons. Une véritable intifada ! Est-on tenté de penser. Du côté des gendarmes les bombes lacrymogènes ont été utilisées à foison qui pour se défendre qui pour disperser les fonctionnaires en colère. Lesquels fonctionnaires revendiquent leur dû. « Nous ne faisons que réclamer nos bons de caisse », s’est exclamé un fonctionnaire visiblement sonné par l’inhalation de gaz lacrymogène et qui malgré notre insistance a refusé d’être photographié. « (…) A beau nous gazer comme ils le font, rien n’altérera notre détermination. Nous ne voulons que nos bons de caisse. Est-ce trop demander ? » interroge-t-il .

Les fonctionnaires qui estiment être abusés par l’Etat ont barricadé le ministère de la Fonction publique empêchant toute activité et obstrué par la même occasion le Boulevard triomphal. « Le ministre semble ne rien entendre, nous ne souhaitons que nos bons de caisse et rien d’autre. Nous ne sommes pas des fonctionnaires fantômes, les documents fournis le prouvent. Nous n’allons pas payer pour leur incapacité à bien gouverner un si petit Etat, avec d’énormes richesses, dont les recettes ne cessent mystérieusement de disparaître sans qu’aucun ministre n’ait eu à justifier quoi que ce soit, ni sa subite richesse, encore moins son train de vie luxueux » a renchéri un autre fonctionnaire.

Avec de nombreuses promesses liées au mécontentement des fonctionnaires, l’on s’attend à de violentes altercations entre les fonctionnaires, avec eux les syndicats, et les forces de l’ordre réquisitionnées par le gouvernement pour empêcher toutes formes de manifestation de mécontentement.


Tony Muru

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs