OPEP : Le Gabon officiellement de nouveau membre

samedi 2 juillet 2016 Economie


Le Gabon est de nouveau, membre de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

L’échéance était fixée à fin juin et comme annoncé, la volonté du Gabon de réintégrer l’Opep a été analysée. Après un tête à tête entre Dieudonné Etienne Ngoubou, le ministre gabonais du Pétrole et Abdallah Salem el-Badri, secrétaire général de l’Opep, l’annonce officielle a été faite. Le pays réintègre à nouveau l’organisme après plus de 20 ans de retrait. La décision est tombée à Vienne vendredi 1er juillet.

« Nous sommes très heureux de confirmer le retour du Gabon dans l’organisation des pays exportateurs de pétrole. Dans les années à venir, nous allons résolument travailler avec le ministre et les acteurs du pétrole au Gabon  », annonçait au cours d’une conférence de presse le secrétaire général de l’Opep.

Un retour que le même responsable salue et qui réjouit le ministre gabonais du pétrole. « Nous croyons que nous pouvons être un membre actif et un partenaire profondément engagé dans les activités de l’OPEP », a expliqué Dieudonné Etienne Ngoubou.

Poids

Nouveau membre actif avec une production de 200.000 barils par jour, le Gabon se positionne comme le plus petit pays producteur de pétrole membre de l’Opep. En 1995, c’est en raison de la non révision du montant de sa contribution que le pays s’était retiré de l’organisation. Aujourd’hui, le Gabon veut se servir de l’expérience des pays producteur de pétrole pour faire évoluer au niveau local son secteur pétrolier.

« Pour bien comprendre la démarche du Gabon, il est nécessaire de revenir aux missions de l’Opep qui sont principalement d’harmoniser et coordonner les politiques pétrolières de ses Etats membres, de garantir un équilibre des marchés pétroliers et une production de pétrole suffisante, régulière, efficace et compétitive pour répondre à la demande énergétique », faisait remarquer en avril passé le même ministre des hydrocarbures.

Le Gabon est ainsi le seul pays de la zone Cemac à faire partie de l’Opep. Les pays membre de l’organisation passent de ce fait, de 13 à 14 pays membres mais aujourd’hui, cette réintégration laisse bon nombre d’observateurs dubitatifs malgré les explications du ministre de tutelle. Dans un environnement pétrolier mondial en crise, l’opinion publique se demande bien qu’est-ce que le Gabon peut y gagner ?


3M

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs