One Planet Summit : La contribution du Gabon ouvertement critiquée…

lundi 18 décembre 2017 Societe et environnement


Depuis l’annonce par la Présidence de la République de la contribution à hauteur de 500.000 dollars soit, plus de 270 millions de francs CFA du Gabon au budget de l’Initiative africaine sur l’adaptation au changement climatique, la gouvernance d’Ali Bongo Ondimba ne cesse de faire l’objet de critique de l’opinion nationale.

Premier bailleur de l’Initiative africaine sur l’adaptation au changement climatique lors du « One Planet Summit », organisé récemment à Paris, en France, la contribution à hauteur de 500.000 dollars soit, plus de 270 millions de francs CFA, annoncé par le Président de la République passe mal au Gabon où l’opinion ne cesse de critiquer cette contribution alors que le pays sombre sous le poids des problèmes sociaux et économiques.

Les réfractaires à cette initiative accusent notamment le Président de la République, Ali Bongo Ondimba d’agir tout en ignorant les besoins des gabonais. Ces derniers mettent en avant l’état des voix de communications urbaines en piteux état, l’université Omar Bongo (UOB), abandonnée à son triste sort et d’autres problèmes d’ordres éducatifs notamment le manque d’écoles dont souffre le Gabon alors que la population apprenante ne cesse d’augmenter. En effet, s’indigne un internaute, « certains gabonais sont au chômage technique, les retraités ont du mal à percevoir le fruit de leur dur labeur, le pays ressemble à un village. ». Pour certains, cet argent aurait pu servir à réfectionner l’UOB dont les travaux ont été arrêtés, il y a plusieurs mois.

La route nationale, plus que l’ombre d’elle-même ne manque pas au panorama des projets qui aurait pu accueillir ces financements. « Nos routes sont des pistes d’éléphants et ce que le Président trouve à faire, c’est de donner l’argent aux autres », s’indigne un internaute avant qu’un autre s’interroge sur : « pourquoi est-ce aux africains et aux gabonais de payer ou financer la préservation de la nature ? ». L’indignation de l’opinion nationale par rapport au geste du Président de la République laisse paraître un mal national qui met cependant en exergue les maux qui minent actuellement la société.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs