Gaboneco | Grève du personnel de la santé: le ton se durcit ...
MAJ Thursday 27 November 2014 | 11h21
| | | |
Dernières infos
Visite d’Ali Bongo en Côte d’Ivoire : Une vingtaine d’accords en cours de signature    --    Gervais Oniane : Après le PDG, l’ UNPR en passant par le CLR… Maintenant le Front Républicain!   --    Match amical : Le CF Mounana et les Diables Noirs du Congo se séparent sur un nul   --    UPG : « Nous ne suivrons pas le livre de Pierre Péan », dixit Bruno Ben Moubamba   --    Les Emirats arabes unis en soutien au Gabon pour la surveillance des parcs marins    --    Interview/Ghislain Moundounga : « Si le climat des affaires ne s’était pas considérablement amélioré au Gabon, GM Energy n’existerait pas »   --    L'Onep bientôt en grève illimitée?   --    Football: Benjamin Nze Ondo et Sétif plus forts que Samson Mbingui et le Mouloudia Club    --    EASYTECH-GABON obtient la certification de Centre de Compétence Sage    --    L’e-commerce : une mine d’or non exploitée au Gabon   --    Interview/Ghislain Moundounga : « Si le climat des affaires ne s’était pas considérablement amélioré au Gabon, GM Energy n’existerait pas »   --    Le FUOPA et la montée du populisme au Gabon   --    Amical : Mounana affronte les Diables Noirs du Congo ce mercredi à Libreville   --    Les chroniques de l’Agitateur : Ces fous de Dieu, tous au cabanon !   --    Le prélèvement bancaire et le paiement mobile désormais disponibles pour les abonnés CANAL+ au Gabon   --    Les chroniques de l’Agitateur : Ces fous de Dieu, tous au cabanon !   --    Snec: Une nouvelle grève qui menace de paralyser l'année académique   --    Ali Bongo Ondimba en visite d’Etat à Abidjan   --    Football/ Ligue de l’Estuaire : Un championnat U15 et U17 en perspective   --    FECAFOOT : Un délai supplémentaire accordé à Joseph Antoine Bell et quatre autres candidats   --   
RSS actualités Gaboneco
/ Grève du personnel de la santé: le ton se durcit

Grève du personnel de la santé: le ton se durcit

Publié le 01-04-2014 | 07:41:43
Grève du personnel de la santé: le ton se durcit

En grève depuis lundi 24 mars 2014, les professionnels de la santé réunis au sein du Syndicat National des Personnels de Santé (SYNAPS) ont décid...

En grève depuis lundi 24 mars 2014, les professionnels de la santé réunis au sein du Syndicat National des Personnels de Santé (SYNAPS) ont décidé de durcir leur mouvement de grève et exigent la satisfaction totale de leurs revendications.

En grève depuis le 24 mars 2014, les membres du Syndicat National des Personnels de Santé (SYNAPS) qui ont tenu une réunion de mise au point en fin de semaine dernière, ont décidé de durcir le ton à travers la cessation partielle du service minimum exigé par le droit de grève.

 

Au centre de leurs revendications, la réouverture des écoles de santé de l’intérieur du pays.

« Nous réclamons la réouverture des écoles de santé fermées depuis huit ans. Le personnel de santé doit être formé afin de satisfaire aux exigences du métier qui évolue au fil des années. Depuis près de 12 ans, ce personnel soignant n’a plus bénéficié d’avancement sur le plan administratif, bloquant ainsi leurs carrières », a déclaré le président du SYNAPS, Serge Mikala Moudanga.

 

A en croire le président du SYNAPS, la situation serait alarmante au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Libreville. Dans cette structure publique, le personnel soignant ne reçoit qu’une dizaine de femmes par jour en salle d’accouchement et  réoriente les autres parturientes vers des structures privées ou simplement à leurs domiciles, faute de places.


Même constat au service des urgences où « seuls les cas jugés graves sont admis », a indiqué un médecin urgentiste.


Lancée par le SYNAPS il y a déjà une semaine, la grève des personnels de santé qui touche également d'autres hôpitaux publics de Libreville gagnerait de manière graduelle ceux de l’intérieur du pays où le personnel soignant rencontre aussi de nombreuses difficultés.


Alors que des négociations sont ouvertes avec Fidèle Mengue M’Engouang, le ministre de la Santé, les personnels soignants conditionnent la suspension de leur mouvement de grève par la réouverture immédiate et sans délais des écoles de santé de l'intérieur du pays.

Auteur : ASMP | Source: Gaboneco | Publié initialement : le 01-04-2014 à 07:41:43
Réagir à l'article

Votre nom:
Votre email:
Votre commentaire:
Veuillez recopier le code de sécurité: CAPTCHA Image [ Different Image ]
Javen - 2014-06-18 21:40:07
Thank you for your attention!AIK will run the Letter Writing Marathon(LWM) on December 2012. We will let peploe know through News letter and SNS before the campaign begins. Of course, you can find the info on our website!Please join us when the LWM starts!
ellonaclement - 2014-04-02 13:56:43
excusez moi si je ramène le débat très bas je suis personnel de santé ancien membre du synaps,laisser moi vous dire que Mikala actuel secrétaire général du syndicat n'aime pas les fangs à la tête du ministère cette grève doit être soutenue mais pourquoi avoir attendu le départ NZouba pour lancer son mouvement? comme il avait fait en son temps lorsque Denise Mekam remplaçait A Ngoma.Ca me fait très mal,ce sont les gabonais qui souffrent.

Newsletter Gaboneco

Pour la recevoir, inscrivez-vous

Désinscription à la Newsletter

Revue de Presse

Brèves

GabonEco TV

toutes les vidéos >