Grève du personnel de la santé : le ton se durcit

mardi 1er avril 2014 Société & environnement


En grève depuis lundi 24 mars 2014, les professionnels de la santé réunis au sein du Syndicat National des Personnels de Santé (SYNAPS) ont décidé de durcir leur mouvement de grève et exigent la satisfaction totale de leurs revendications.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">En grève depuis le 24 mars 2014,
les membres du Syndicat National des Personnels de Santé (SYNAPS) qui ont tenu
une réunion de mise au point en fin de semaine dernière, ont décidé de durcir
le ton à travers la cessation partielle du service minimum exigé par le droit
de grève.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">Au centre de leurs
revendications, la réouverture des écoles de santé de l’intérieur du pays.

150%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;mso-hansi-theme-font:
major-latin\">« Nous réclamons la réouverture des écoles de santé fermées
depuis huit ans. Le personnel de santé doit être formé afin de satisfaire aux
exigences du métier qui évolue au fil des années. Depuis près de 12 ans, ce
personnel soignant n’a plus bénéficié d’avancement sur le plan administratif,
bloquant ainsi leurs carrières »
line-height:150%;font-family:Cambria;mso-ascii-theme-font:major-latin;
mso-hansi-theme-font:major-latin\">, a déclaré le président du SYNAPS, Serge
Mikala Moudanga.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">A en croire le président du
SYNAPS, la situation serait alarmante au Centre Hospitalier Universitaire (CHU)
de Libreville. Dans cette structure publique, le personnel soignant ne reçoit
qu’une dizaine de femmes par jour en salle d’accouchement et  réoriente les autres parturientes vers des
structures privées ou simplement à leurs domiciles, faute de places.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">Même constat au service des
urgences où « seuls les cas jugés graves sont admis », a indiqué un
médecin urgentiste.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">Lancée par le SYNAPS il y a déjà
une semaine, la grève des personnels de santé qui touche également d\’autres
hôpitaux publics de Libreville gagnerait de manière graduelle ceux de
l’intérieur du pays où le personnel soignant rencontre aussi de nombreuses
difficultés.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">Alors que des négociations sont
ouvertes avec Fidèle Mengue M’Engouang, le ministre de la Santé, les personnels
soignants conditionnent la suspension de leur mouvement de grève par la
réouverture immédiate et sans délais des écoles de santé de l\’intérieur du pays.


ASMP

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs