Me Mayila exprime son incompréhension face aux décisions de la Cour constitutionnelle

jeudi 13 février 2014 Politique


Au cours d\’un point de presse qu\’il a animé mercredi 12 février à son domicile de Libreville, le président de l\’Union Pour la Nouvelle République (UPNR), Maître Louis Gaston Mayila a dénoncé certaines dérives observées lors des élections locales du 14 décembre 2013 et la décision de la Cour constitutionnelle de valider le scrutin dans le département de Tsamba Magotsi.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">La validation des résultats des élections
locales dans le département de Tsamba Magotsi,  a été au centre des points abordés par Louis Gaston Mayila,
au cours d\’un point de presse qu\’il a animé à son domicile à Libreville, le
mercredi 12 février.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">D\’entrée de jeu, le président de
l\’UPNR s\’est dit étonné de la décision de la Cour constitutionnelle de valider
les résultats issus des élections locales du 14 décembre 2013 dans le
département de Tsamba Magotsi, malgré le recours de son parti. Pour lui, cette
décision serait illégale d\’autant plus que le commissaire à la loi avait
demandé une annulation après la requête introduite par le candidat UPNR, Emile
Nzamba.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">«  normal\">Après que ce contentieux a été retransmis en direct à la chaine
nationale, nous devons aussi nous interroger sur les décisions que la Cour a eu
à prendre. Nous ne sommes pas ici pour un recours, mais je préfère m\’étonner devant
tout le monde de ce qu\’elle n\’ait pas jugé utile de suivre les conclusions du
commissaire à la loi dans un dossier qui intéressait Emile Nzamba
 », a
déclaré Louis Gaston Mayila.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">Il s\’est dit encore plus surpris par
le fait que la sortie de ce candidat de la salle d\’audience pour des raisons de
santé ait favorisé le revirement de la situation. D\’autant que si ce recours en
annulation n\’avait pas été rejeté  par la
Cour constitutionnelle, la liste UNPR aurait pu récupérer les sièges où elle
avait obtenu des élus  tout comme dans la
commune de Lébamba, où le recours de l\’UPNR a prospéré.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">En terminant son propos, Louis
Gaston Mayila a invité la Cour à reconnaître que la décision prise samedi 8
février relève d\’une erreur matérielle et en appelle à un débat public pour édifier le peuple sur les motivations
de cette institution.

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\"> 

major-latin;mso-hansi-theme-font:major-latin\">Par ailleurs, sur la question de violation
des droits de l\’Homme au Gabon, Maitre Mayila a évoqué l\’arrestation de
l\’ex-député de Mandji, Sylvestre Ndong Assoumou et la sanction d\’inéligibilité
de 6 ans infligée au journaliste et candidat de l\’UPNR, Jonas Moulenda pour
outrage à la Cour constitutionnelle.


ASMP

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs