Claude Guéant vient « se refaire » en Afrique

jeudi 8 août 2013 Politique


Claude Guéant, l’homme aux multiples facettes devrait désormais s’imposer en Afrique centrale (Gabon et Cameroun) par le biais d’une entreprise londonienne d’investissement, l’International Mining & Infrastructure Corporation (IMIC) pour laquelle il travaille en tant que conseiller stratégique.

Préfet, avocat, bras droit de l’ancien président français Nicolas Sarkozy , Claude Guéant se positionne désormais en Afrique en tant qu’expert en ressources minières. En effet, selon la presse française qui le qualifie de « personnage louche », cet homme aux multiples facettes n’a eu ce poste que grâce à ses « précieux réseaux » qui lui ont permis de briguer la fonction de « conseiller stratégique » de l’International Mining & Infrastructure Corporation (IMIC), une société anglaise d’investissement chargée de flairer les gisements juteux et les bons coups, notamment sur le marché du fer.

L’annonce a été faite dans un communiqué publié mi-mai, dans lequel le patron de cette firme londonienne, déjà bien implantée en Guinée et spécialisée dans l’investissement des entreprises minières de prospection et dans la création d’infrastructures qui accompagnent le développement minier, s’est dit « ravi qu’un individu de l’expérience et de la stature de Claude Guéant ait accepté la proposition. Sa connaissance de l’Afrique francophone, en particulier du Cameroun, du Gabon et du Congo, sera d’une aide précieuse pour continuer à mettre en œuvre la stratégie basée sur les infrastructures pour libérer le potentiel de l’industrie minière du fer en Afrique ».

Claude Guéant qui connait déjà bien les zones à « écumer » dans le cadre de ce projet, il s’est dit « très heureux de faire partie d’un projet dont les objectifs sont centrés sur le développement des pays africains ».

Toutefois le choix porté sur la personne de Claude Guéant pourrait en interpeller plus d’un car, l’homme est pris dans une tempête judiciaire et cité dans plusieurs affaires qui, jusqu’à ce jour ne seraient pas encore élucidées par la justice française ,en l’occurrence, l’affaire Tapie, les sommes d’argent reçues de Malaisie ou de Jordanie suite à une vente de tableaux , sa potentielle implication dans un éventuel financement de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy par la Libye. Tant de faits qui ne semblent pas intriguer le patron de l’IMIC. De ce fait on pourrait s’interroger sur les véritables raisons qui ont justifié le recrutement de Claude Guéant ?

Pour la presse française, le projet global de l’IMIC inclut la création de plusieurs sites miniers et d’infrastructures qui ravageront un peu plus la forêt tropicale et entraîneront immanquablement la paupérisation des populations locales. Sans doute le type de « développement » qu’affectionnerait Claude Guéant.

Pour rappel, la forêt du bassin du Congo est le 2ème poumon vert de la planète après la forêt amazonienne. Sa protection est donc de fait, primordial pour l’humanité.

Si les projets que compte venir développer Claude Guéant et l’entreprise qu’il représente, sont de nature à mettre en danger la forêt gabonaise, et susceptibles d’avoir des conséquences désastreuses en termes de pollution et de déforestation, une intervention des ONG de défense de l’environnement ainsi que des organismes internationaux compétents sur cette question, ne serait pas forfuite.


MAC

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs