Nominations : Le plaidoyer du CJGA

jeudi 27 avril 2017 Politique


Les ONGs et associations réunies au sein de la plateforme dénommée Concertation de la Jeunesse Gabonaise (CJGA) viennent via une lettre ouverte adressée à Ali Bongo Ondimba, mener un plaidoyer relatif à la prise en compte de la jeunesse et des femmes dans les nominations administratives. Une lettre émise hier, mercredi 26 avril courant à partir d’Awendje.

« L’objectif de cette lettre ouverte était de voir la politique comme un allié œuvrant dans le quotidien des Gabonais et non comme un dominateur », a déclaré Rodrigue Maïssa Nkoma, président de la plate forme CJGA. Un tel souhait passe indubitablement par le respect des quotas agités par le Premier magistrat gabonais dans un passé récent (Ndlr : 30% des Jeunes et 30 autres de femmes dans la distribution des promotions et autres nominations administratives).

Ainsi, les leaders de la CJGA invitent le Président gabonais à matérialiser le plan stratégique Gabon émergent (PSGE). « Les réalisations de tout projet répond aussi aux attentes des populations », clame haut et fort Rodrigue Maïssa Nkoma.
Fatiguée d’être sacrifiée sur l’hôtel des intérêts politiques, crypto-personnels voire égoïstes depuis 50 ans, la jeunesse de la CJGA.


Tony Muru

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs