Nécrologie : La triste fin de la légende Philippe Mory !

mercredi 8 juin 2016 Culture & people


Mettre fin à ses jours, surtout au crépuscule de son existence, qu’est-ce qui peut bien pousser quelqu’un, habitué à croquer la vie à belles dents, à s’envoyer ad-patres ? La question, nous nous la poserons désormais tous les jours, car il s’agit ici de spéculer sur les raisons qui ont conduit le père du cinéma gabonais, Philippe Mory, à se donner la mort, alors qu’il avait encore du temps à vivre.

Le Gabon lui doit l’introduction du 7ème Art dans ses habitudes culturelles. Dieu seul sait s’il le lui a bien rendu. Ainsi poser, cela nous renvoie à nous interroger sur la relation existant entre le politique et l’artiste dans notre société où ce dernier quand il ne sert pas de faire-valoir, est loin d’être l’enfant gâté, encore qu’il ne demande qu’à vivre de son art. La mort de Philippe Mory nous rappelle tristement celle bien avant lui Daniel Odimbossoukou, cet artiste dans l’âme qui fut arraché à la société parce qu’il s’estimait incompris et avait plutôt que de continuer à adopter une attitude stoïque, finit par craquer.

Philippe Mory compte parmi les acteurs des grands périodes historiques du Gabon, nous en voulons pour preuve : le coup d’Etat contre Léon Mba en 1964 et la Conférence nationale de 1990, deux moments pendant lesquels son intelligence fut sollicitée et mise à contribution pour tenter de changer ce qui devait l’être. Histoire de reprendre la copie « Gabon » mutatis mutandis. Ce qu’il voulait, c’est d’un Gabon heureux où tous les enfants profitent des bienfaits de la nature et s’épanouissent. Est-ce le spleen baudelairien qui s’est subitement emparé de lui pour le conduire à cet acte aussi « ignoble » ? Voulait-il par là nous signifier que pour lui comme pour beaucoup d’autres, il n’y a plus d’idéal ? Et pourtant, on le croyait existentialiste à la façon d’Albert Camus, l’auteur de « l’Etranger » ? Et donc à même de concevoir que la vie ne vaut rien certes, mais que rien ne vaut la vie.

Mort naturelle ? Non, sociale, peut-être !
S’il est démontré comme l’avancent ses proches que Philippe Mory a opté pour le suicide, la raison invoquée ne peut être que celle d’un dépit exagéré d’observer des gens faire les mêmes choses sans penser changer la donne dans l’optique d’améliorer. Améliorer quoi ? Il appartient à chacun de répondre à la question où que l’on soit et quelque soit son rang social, car le changement est affaire de collectivité, même s’il est vrai que chacun l’aborde à son rythme. Comment est-on parvenu à la révolution de 1789 en France ? Des philosophes et hommes de lettres, ainsi que des intellectuels, ont mis en commun leur génie pour semer les raisins de la colère pour reprendre Georges Sand.


L’on a par exemple vu un Jean-Jacques Rousseau inviter au « Contrat social » et un Montesquieu pondre « l’Esprit des lois ». Véritables plaidoyers en faveur de l’instauration d’un Etat de droit devant se solder par la rupture d’avec les anciennes pratiques absolutistes qui faisait de l’homme un loup pour l’homme comme l’avançait Thomas Hobbes. Il y a très certainement eu chez le père du cinéma gabonais un temps où tout a vacillé pour qu’il soit poussé à commettre l’irréparable, à quel âge surtout ! Ce que l’on ne soupçonne pas, c’est le fait qu’il ait laissé un secteur en veilleuse, le cinéma gabonais, qui tâtonne, et des enfants orphelins d’une science qu’ils auraient pu acquérir à ses côtés mieux qu’autre part. Combien en effet sont-ils qui ont eu la présence d’esprit d’aller s’abreuver à cette source intarissable ? Avec le départ de Philippe Mory, c’est une véritable et dense bibliothèque qui brûle pour paraphraser l’africaniste Hamadou Hampaté Bâ. La question est maintenant celle de savoir comment son passage a-t-il été mis à profit par son pays. En d’autres termes, est-ce que la société s’est préparée à favoriser l’éclosion d’autres Philippe Mory pour faire face aux défis de la mondialisation dans cet Art ?


Dounguenzolou

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs