National Foot : POG FC conteste sa relégation en D2

mardi 20 juin 2017 Sport


Décidément la Ligue nationale de football professionnel (LINAFP) n’a pas fini de subir le courroux des clubs et autres partenaires. Dernier exemple en date, le club de la capitale économique, POG FC qui conteste sa relégation en deuxième division.

Relégué en deuxième division dernièrement à la suite d’un troisième forfait enregistré face à l’Union Sportive de Bitam, en match comptant pour la 20e journée du National Foot1, POG FC vient de briser le silence. Le club est farouchement opposé à la décision de suspension prise par la LINAFP, dirigée par Brice Mbika.

En effet, placé sous tutelle totale par la LINAFP, après deux forfaits face au Stade Migovéen lors de la 8e journée et face au Stade Mandji à la 9e journée en signe de contestation contre la gestion financière du président du club, POG FC dépend entièrement de l’institution de Brice Mbika, et ce, depuis la 10e journée du championnat. Par conséquent le transport, l’hébergement et les autres dépenses du club de la capitale économique du Gabon sont gérées par la LINAFP.

C’est pourquoi, les membres de POG FC veulent comprendre pourquoi le 3e forfait enregistré face à l’USB, en match comptant pour la 20e journée, a été validé sachant que leur équipe n’a pu rallier Port-Gentil en raison des titres de transports qu’ils n’ont pas obtenus.

Selon des sources concordantes, la LINAFP a pourtant a bel et bien reçu l’état de besoins du staff de POG FC, bien avant le match contre l’USB initialement prévu le 10 juin dernier. En lieu et place du match, la LINAFP a préféré à deux jours du match débourser près de 800 mille FCfa pour sortir des geôles le président de POG FC gardé à vue à Libreville pour malversation financière et émission de chèques en blanc.

« Si la LINAFP avait libéré à temps les moyens pour l’équipe de POG FC basée à Libreville afin de rallier Port-Gentil, l’USB n’aurait pas gagné ce match sur papier et cette affaire de forfait général reléguant POG FC en D2 n’aurait jamais existé. Que la LINAFP qui sait que ce club avait déjà enregistré deux premiers forfaits à cause d’une affaire de salaires impayés par le président Boussougou reconnaisse que le 3e forfait est à mettre à son actif. Qu’elle se ressaisisse avant que l’affaire ne soit portée devant les instances supérieures  », a déclaré sous le couvert de l’anonymat un membre du club.

Dans la même foulée, le staff technique et le secrétariat général du club fustigent cette relégation. Et pour ce faire, ils ont rédigé des courriers de protestation qu’ils ont déposés auprès de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) et la LINAFP. Une situation venant remettre en cause l’objectivité de la LINAFP et de son président Mbika Brice. Affaire à suivre…


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs