National Foot 1 : Les lacunes des arbitres !

mardi 27 décembre 2016 Sport


Ils sont nombreux à avoir émis de sérieuses réserves quant à l’objectivité des critères ayant prévalu lors de la désignation au grade d’arbitres Fifa de certains arbitres, effectuée dernièrement par la Fédération gabonaise de Football (FEGAFOOT). Et pour preuve, le match qui a opposé Adouma FC à Lozo Sport (1-0) samedi dernier à Lambaréné a dévoilé les lacunes des néo-promus Nguembi Boulingui Fabrice arbitre central et Angelo Malekou, juge de touche dont les décisions ont été très contestées tout au long de la rencontre.

La non reconduction au statut Fifa des arbitres expérimentés comme Yves Roponat, Antsaraga Béranger, Patricia Obone par la FEGAFOOT sous prétexte qu’ils n’ont pas rempli les conditions pour officier en 2017, n’est pas sans conséquences du point de vue de la qualité arbitrale. Les nouveaux arbitres Fifa 2017 comme Nguembi Boulingui (juge central) et Malekou Angelo (juge de touche) qui étaient accompagnés de Nguema Bikoro sous la supervision de Biyong Robert (4e arbitre) et Obiang Essono (commissaire) ont livré une pâle copie lors de la confrontation Adouma/Lozo Sport (1-0).

S’il fallait noter les arbitres de cette rencontre comptant pour la 6e journée du National Foot 1, Nguembi Boulingui et son juge de touche Angelo ne mériteraient pas mieux qu’un 3/10. Pour son premier match en qualité d’arbitre central Fifa, Nguembi Boulingui a été dépassé par la rencontre. De la première minute à la mi-temps c’est à peine si le jeune arbitre a sifflé une action sans qu’elle ne soit contestée, tant il a commis des erreurs monumentales.

Son binôme Malekou, auteur de plusieurs mauvaises appréciations notamment au niveau des hors-jeu, n’a pas fait mieux que de se laisser influencer à plusieurs reprises par les cris des joueurs que ce soit d’Adouma ou de Lozo pour lever son fanion.
Pire encore, ce dernier a attribué un pénalty imaginaire, du moins de l’avis de nombreux supporteurs ayant effectué le déplacement au stade d’entrainement de l’AS Pélican. « Comment un arbitre peut se permettre de lever le fanion et insister pour ensuite indiquer le point de penalty alors que le ballon est retombé au niveau du ventre du défenseur qui avait pourtant ses mains loin du ballon ? », a souligné un membre du staff technique de Lozo.

Pour le coach Roger Ava, très remonté par le penalty, l’arbitrage n’a pas été la hauteur du match, car pour lui comme les autres membres de son staff les décisions arbitrales étaient plus taillées sur mesure pour l’équipe adverse. Marquée par plusieurs séquences d’anti-jeu, la rencontre a connu pas moins de deux interruptions pour des raisons de contestations des décisions prises.

Boudés par certains supporters et injuriés par d’autres, les arbitres Nguembi Boulingui, Angelo Malekou ont donné raison à Pierre Alain Mounguengui, ancien arbitre international et président de la FEGAFOOT qui a clairement dit lors de la cérémonie de distribution du badge Fifa aux hommes en noir que l’arbitrage sur le plan national se porte mal. Une problématique qui met aussi en cause le mode de désignation des arbitres par les responsables de commissions arbitrales des instances dirigeantes du football gabonais.


PIN

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs