Mutation de Francis Nkéa : Le moindre mal !

jeudi 22 février 2018 Politique


Aux prises avec les magistrats depuis décembre, l’ex-ministre de la Justice, Francis Nkéa Ndzigue a été muté à l’Habitat de l’Urbanisme et du Cadre de vie. Un signal fort des autorités en direction des magistrats. Lesquels magistrats vont, sans aucun doute, mettre un terme à leur mouvement d’humeur.

En décembre dernier, ce sont « les immixtions intempestives du pouvoir exécutif dans le pouvoir judiciaire » qui a mis le feu aux poudres. D’où la crise ouverte entre Francis Nkéa Ndzigue et les magistrats réunis au sein du Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag). Le ministre d’alors accusait un juge d’instruction « d’avoir perçu des sommes d’argents en contrepartie de la libération provisoire d’un inculpé ». Durant près de deux mois, cette grève a fait les choux gras de la presse nationale et étrangère. Et pour cause, les magistrats ont conditionné la reprise du travail par le départ de Francis Nkéa Ndzigue.

Depuis quelques heures, pour ne pas dire jours, (Ndlr : suite au dernier remaniement ministériel), c’est chose faite. Une mutation qui doit en principe aplanir les tensions dans le secteur de la Justice. Une mutation qui arrange plus ou moins les deux parties. D’un côté, Francis Nkéa n’aura pas à présenter ses excuses aux toges noires comme le souhaitait Germain Nguema Ella, Président du Synamag qui avait déclaré qu’ « il était devenu impossible pour (eux) de travailleur avec une personne qui remet en cause (leur) intégrité ». De l’autre le Synamag a fini par obtenir la tête de Francis Nkéa.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs