Ministère du Pétrole : Noël Mboumba fixe le cap

lundi 1er juillet 2019 Economie


Nouvellement nommé ministre du pétrole, du gaz et des hydrocarbures, Noël Mboumba, ancien directeur général de la Société gabonaise de raffinage (Sogara) a échangé vendredi dernier avec l’ensemble de ses collaborateurs. Objectif : dévoiler ses priorités.

C’est dans une « ambiance conviviale » et sans langue de bois que Noël Mboumba, l’ancien directeur général de la Société gabonaise de raffinage (Sogara), récemment promu à la tête du Ministère du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, a fixé le cap de sa gouvernance et les priorités de son action durant sa nouvelle fonction au sein de ce ministère. « L’objectif de la rencontre était de fixer le cap par rapport aux instructions que j’ai reçu des plus hautes autorités par rapport à la direction du Ministère des Hydrocarbures qui est un ministère important pour le développement de notre pays », a souligné le Ministre. Cette gouvernance vise principalement à améliorer les conditions de travail, assainir les rapports sociaux entre la hiérarchie, les partenaires sociaux et l’ensemble des agents afin de booster le rendement des agents, y compris augmenter la production pétrolière nationale.

Nouvelle dynamique sociale

Pour palier les manquements constatés au sein de son ministère, Noël Mboumba envisage d’impulser une nouvelle dynamique afin d’assainir les rapports entre les différentes composantes humaines. Cela passera par la mise en place d’une meilleure communication qui sera au centre des rapports professionnels dans une démarche « constructive » et « participative », pour un meilleur fonctionnement du ministère. Ce qui rassure les partenaires sociaux.

« Nous nous sommes accordés sur certains points qui vont faire en sorte que d’ici là, nous pourrions travailler en toute quiétude. C’est d’abord la vérité, la sincérité, le dialogue. Ensuite avoir des objectifs communs en ce qui concerne le traitement des dossiers en instance. (…). Désormais, il va falloir que le syndicat, le ministre et l’ensemble des techniciens parlent le même langage », a expliqué Noel Ruphin Ndoye, Président du syndicat du Ministère du pétrole, des énergies et des ressources hydrauliques (SAMPERH). Dans la même foulée, Noël Mboumba veut également intensifier la formation des Gabonais pour selon lui, « avoir des compétences de haut vol au sein du ministère ».

Augmenter la production pétrolière

Malgré l’impact de la crise depuis 2014 qui a fait chuter la production nationale à un volume déficient, le pétrole joue toujours un rôle important dans la consolidation des recettes de l’Etat et celle du PIB. Pour le nouveau ministre, le ministère du pétrole est une administration stratégique, « au centre de notre économie ». Ce caractère « stratégique » met en effet en évidence, les faiblesses du virage stratégique amorcé par le Gabon dans la diversification de son économie. Selon Noël Mboumba, « C’est le pétrole qui contribue aujourd’hui et toujours, de manière significative aux recettes de l’Etat ». Cette position implique tout de même des efforts supplémentaires car plus que par le passé, le Gabon a fortement besoin des devises. Ce qui explique la volonté de porter la production pétrolière nationale à un niveau raisonnable afin d’affecter le rendement économique du pays.


Michaël Moukouangui Moukala

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs