Ministère des Transports : Le spectre de la grève !

Webmaster Gaboneco samedi 13 février 2016 Politique


Les agents du ministère des Transports brandissent la menace de la grève d’ici la fin du mois de janvier. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale organisée mardi 15 décembre, à l’immeuble ministériel. Les trois syndicats ; le SYNAMM (Syndicat national de la marine marchande), le SAMTAC (Syndicat des agents du ministère des transports et de l’aviation civile),et SYNADGTT (Syndicat national de la direction générale des transports terrestres).

La sortie en fin de semaine dernière du secrétaire général du SYNAMM, Ondo Ondo Ella Nka, lors de la célébration de la Journée Internationale de la Mer était évocatrice d’un malaise profond. Les agents de la marine marchande revendiquent le rétablissement de la prime de rendement, le paiement des 12 mois d’arriérés de frais de visite et le versement de la prime d’incitation à la performance (PIP) en souffrance depuis le deuxième trimestre de l’année en cours.

Suite à des tractations avec leur ministre, les responsables des trois syndicats ont fait le point à leurs camarades syndicalistes de la rencontre avec l’autorité de tutelle.

Les explications du ministre

Le patron des transports a promis solutionner certaines revendications dont le paiement des frais de visite d’ici la fin janvier 2016. Un délai justifié, selon le ministre par les difficultés économiques résultant de la baisse mondiale, du prix du baril de pétrole.

S’agissant du rétablissement de la prime de rendement, le dossier est sur la table du Premier ministre pour avis définitif, a rajouté la même source. Quant à la PIP, la question ne relève pas de la compétence du ministère des Transports, plus qu’il s’agit d’un acquis de tous les fonctionnaires.

Quid des sentiments des agents ?

Pour Ondo Ondo Ella Nka, ces revendications ne sont pas nouvelles, car elles avaient déjà été posées au précédent ministre et étaient restées sans réponses. " C’est l’ensemble des agents du ministère des transports qui demande " toutes ces primes qui font partie de leurs droits’’. C’est donc "un dossier suffisamment lourd auquel il va falloir trouver des solutions dans l’urgence".

C’est à une large majorité que les membres des syndicats ont voté pour un sursis qui doit être accordé au ministre jusqu’au 30 janvier 2016, pour lui permettre de résoudre toutes ces questions. Par souci d’équilibre, la rédaction de Gaboneco.com a tenté de rencontrer la Directrice Générale de la Marine marchande afin de recueillir son point de vue sur cette crise, mais en vain.

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs