Médias publics : Des réformes en cours !

samedi 19 mars 2016 Société & environnement


Le paysage médiatique public opère lentement sa mue ! Des réformes seraient en cours.

Gabon Télévision va continuer à être une chaîne généraliste mais verra la délocalisation de son JT de 20 heures, apprend-t-on d’une source proche du dossier. Il se dit aussi que le JT de 20 heures qui aura comme présentateur Martial Tchibinda, prendra ses quartiers dans les locaux du ministère de la Communication. Rien pour l’heure ne transpire sur les réelles motivations de cette curieuse délocalisation vivement critiquée par de nombreux professionnels qui soupçonnent le patron du département, Alain-Claude Billie By Nzé, de vouloir se transformer en filtre et prendre ainsi le total contrôle de l’offre éditoriale.

En cette année électorale, il est à craindre que ce JT ne se transforme en une sorte de porte-voix du parti au pouvoir. Ce qui serait une grave insulte au contribuable gabonais qui paye la note et une entorse à l’équilibre éditorial attendu dans toute démocratie qui se respecte. Au Conseil National de la Démocratie (CNC), le régulateur, plus prompt à jouer le gendarme, d’apprécier. Un studio et un plateau télé seraient en train d’être montés du côté du ministère. Si Gabon Télévision continue à demeurer une chaîne généraliste, en revanche son appendice la chaîne 2 va se muer en ‘’Gabon 24’’et deviendra une chaîne d’informations continues avec un relais spécialisé dans le sport et la culture.

Toutes ces réformes supposent un important vivier de ressources humaines. Va-t-on recruter ou va-t-on continuer à exploiter les mêmes confrères dont l’expertise est controversée par les autorités de tutelle qui ont poussé le culot jusqu’à organiser un casting pour les ‘’proposer’’ au petit écran. Un casting perçu à Gabon Télévision comme une insulte magistrale et qui n’a d’ailleurs pas vu l’adhésion de grand monde. Les réformes oui, mais à condition que tout ceci soit assorti de mesures d’accompagnement. L’une des mesures d’accompagnement serait de doper le moral des troupes en plus de les mettre dans des meilleures conditions de travail. Sinon toutes ces réformes seraient contreproductives et ne seraient qu’un coup d’épée dans l’eau.


Ernesto Tchombal

Vos commentaires

  • Le 20 mars à 16:58, par Axelle MBALLA En réponse à : Médias publics : Des réformes en cours !

    Encore une énième farce. Les gabonais voient aujourd’hui les télévisions de bien pays. Avec quels moyens humains matériels et financiers allez-vous intégrer la Télé moderne ?
    Des chaînes spécialisées ? Alors que ce système BONGO n’a jamais été capable de maintenir des outils performants. Sinon Africa N°1 n’aurait pas été spolié par ces mêmes rapaces. Guilot à Paris s’en moque après s’être offert une marque qui n’est pas la sienne, mais rassuré par le tribut partagé entre Gondjout Laure, Louembet, Onkeya, Mapangou LB, l’autre petit fils de BONGO, parachuté à Africa N°1 avec le titre pompeux de Directeur technique. Si une ou deux personnes peuvent être capables de performer, le reste n’y arrivera jamais. Des présentateurs (trices) imposés (es), inaptes aux analyses de fond, mais brillants militants du PDG ACCOMBESSI.
    Un studio dédié au Journal Télévisé en plein Ministère de la Communication. On aura tout vu.
    Ce régime n’a plus de limites pour défier les gabonais avec son régime "amico-parentocratique".

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs