Marathon du Gabon : Le Kenya s’impose et le Gabon se désole

lundi 3 décembre 2018 Sport


Le 6e marathon du Gabon s’est clôturé en beauté pour le Kenya qui a remporté l’épreuve tant chez les hommes que chez les femmes. Pour sa première participation, le kenyan Shedrack Kimayo a couru les 42km en 2h 19mn et 40 secondes. Sa compatriote Joan Kigen a conservé le titre en 2h 40mn et 25 secondes. Dans la course du semi-marathon, c’est le Gabon qui a dicté sa loi. Les deux champions demandent à l’état d’encadrer sérieusement les jeunes sportifs pour éviter de faire de la figuration.

Il est le nouveau roi de Libreville. Pourtant il n’était pas en vue, mais à la fin c’est lui qui est champion. Le kenyan Shedrack Kimayo a déjoué tous les pronostics jusqu’a battre le champion sortant Peter Kurui avec un chrono de 2h 19 mn et 40 secondes « Je me suis bien senti aujourd’hui durant la course. C’est vrai qu’il a fait très chaud mais je salue l’organisation qui a été impeccable car a chaque point d’eau il y avait de l’eau pour nous rafraîchir c’est a ce niveau que je me suis senti bien en forme il y avait de très bons coureurs et un plateau dense. Je suis content de cette victoire et je vais revenir l’année prochaine pour battre le record de la course », a confié le champion tout heureux. Par contre c’est la grise mine pour le champion de l’année dernière. Peter Kurui qui cette fois a achevé la course à la 8e place avec un temps de 2h 30 mn et 57 secondes « Je suis déçu par ma prestation, mais je crois que l’année prochaine si tout va bien, je vais me rattraper ».

Au delà de cette débâcle, Peter Kurui est toujours le recordman du marathon gabonais avec 2h 14 mn et 42 secondes obtenu en 2013. Le Kenya a encore fait parler de lui chez les dames avec la même Joan Kigen qui était déjà championne l’année dernière. Cette fois-ci elle a couru en 2H 40 mn et 25 secondes de quoi battre même encore son record personnel qui était de 2h 30 mn et 33 secondes. Autre satisfaction féminine, la gabonaise Sandrine Kengue du Génie Militaire qui a remporté pour la 3e fois le semi-marathon avec le chrono de 1h 36 mn et 49 secondes pour elle, « C’est une joie de renouer avec le succès après trois années d’absence du à une maternité. Toutefois, je suis déçu parce que nous aussi nous pouvons nous mesurer aux autres, il suffit juste que le Ministère des Sports et la fédération gabonaise d’athlétisme jouent la carte du professionnalisme pour faire éclore tous les talents qu’il y a dans ce pays. Moi ça m’énerve que nous organisons toujours et ce sont les autres qui viennent chez nous rafler les premières places. Je vous jure que si on nous met dans de bonnes conditions on va sérieusement rivaliser avec les grands champions ».

Comme si ils s’étaient passé le mot, Marc Titus Nzoghe (trois fois champion du semi- marathon), le gabonais de Port Gentil qui s’est imposé chez les hommes au semi- marathon en 1h 17mn et 08 secondes est ravi de sa prestation mais « Il souhaite plus de moyens pour les athlètes afin qu’ils se préparent dans de bonnes conditions. J’ai par exemple envie de courir pour le marathon mais cela ne se passe pas comme cela il faut des moyens. Dans ce pays nous avons du potentiel, mais pas de moyens. La fédération ne fait rien, sauf quelques bonnes volontés qui viennent à notre aide, mais ce n’est pas normal. Arrêtons avec cette politique de figuration et mettons nous concrètement au travail les résultats vont forcement suivre ». A noter que le parrain, Hicham El Guerrouj, légende marocaine de l’athlétisme mondial a invité les politiques à tout mettre en œuvre pour sauver les jeunes meilleurs gabonais « Ce genre de compétition est organisé pour faire de la détection. Il ne faut pas attendre. C’est une belle occasion et c’est au Ministère des Sports et à la fédération de se battre pour mettre en place de vraies politiques de formations pour emmener les jeunes à être parmi les meilleurs athlètes dans le monde.Il faut rêver et moi je crois en l’avenir bien préparé ».

Outre El Guerrouj, la championne olympique française Christine Aaron, double championne du monde du 4 × 100 mètres était aussi la marraine de cette édition du Marathon du Gabon.


YAO

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs