Lutte contre la vie chère : Le gouvernement annonce de grandes mesures

samedi 4 juin 2016 Economie


Comité interministériel de suivi permanent de lutte contre la vie chère, mise en place d’une brigade de contrôle des prix, baisse de certaines redevances fiscales, contre la cherté de la vie, le gouvernement a adopté lors du conseil des ministres du 2 juin, de grandes mesures.

Un conseil des ministres spécialement dédié à la cherté de la vie, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba l’avait promis. Ce conseil a bel et bien eu lieu cette semaine. Le conseil a révisé tout ce qui peut faciliter la consommation des Gabonais et lutter efficacement contre la vie chère.

Au total, sept mesures ont été mises en avant. Le conseil annonce par exemple, la création d’un comité interministériel de suivi permanent de lutte contre la vie chère. Ce comité sera placé sous l’autorité du Premier ministre, Daniel Ona Ondo. Y seront associés, des associations de consommateurs, des commerçants, des transporteurs et des producteurs. Le même conseil a également annoncé la création d’une "brigade mixte" qui se chargera de contrôler si les barèmes des prix sont réellement respectés par les commerçants.

Des décisions qui viennent à point nommé car depuis la mesure d’exonération des taxes prises par le gouvernement sur 166 produits de consommation courante, la douane perd entre 35 et 40 milliards de francs CFA selon les dires du directeur général des douanes, Alain Ndjoubi Ossamy. Malgré ces mesures, la situation des prix au Gabon n’a pas vraiment changé. Nombre de gabonais se plaignent encore des prix trop élevés.

Les mesures

• Création d’un Comité Interministériel de Suivi Permanent de Lutte contre la Vie Chère placé sous l’autorité du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, avec la participation des associations des consommateurs, des commerçants, des transporteurs et des producteurs,

• Mise en place d’une brigade mixte pour le contrôle et la surveillance des prix des produits,

• Suppression et baisse de certaines taxes relevées par les administrations au Port : - baisse de la Redevance d’Utilisation du Système Informatique de la Douane (RUSID) de 3 % à 1,5 % de la valeur de la marchandise,

- Suppression des frais relatifs aux Autorisations de Mise à Consommation (AMC) et de Mise sur le Marché (AMM) de la Direction Générale de la Consommation et de la Concurrence en abrégé "DGCC" (25.000 par conteneur) ainsi que les frais d’inspection (5 F CFA le kilogramme),

- Baisse de 4 % des droits de trafic prélevés par le Conseil Gabonais des Chargeurs en abrégé "CGC" (1.968 F CFA la tonne plus 30.858 F CFA le conteneur),

- Suppression des frais relatifs à l’Attestation Sanitaire de Mise sur le Marché (ASMM) de l’Agence Gabonaise de la Sécurité Alimentaire (AGASA),

- Suppression des frais relatifs à la demande de formulaires d’importation de l’AGASA,

- Baisse de 50 % de frais relatifs au Certificat Sanitaire Vétérinaire à l’Importation (CSVI)

• Baisse des tarifs portuaires des opérateurs privés après concertation avec ces derniers,

• Organisation dans chaque province avant la fin du mois de Juin 2016, des Comités provinciaux,

• Révision des tarifs de transport afin de tenir compte des distances effectuées

• Obligation de débarquement du poisson dans les pêcheries artisanales maritimes de Libreville et d’Owendo. D’autres mesures seront discutées et annoncées dans le cadre des travaux du Comité Interministériel de Suivi Permanent de Lutte contre la Vie Chère placé sous l’autorité du Premier Ministre, Chef du Gouvernement.


3M

Vos commentaires

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs