Littérature : Rêve Mvele Nambo nominée aux USA

lundi 18 juillet 2016 Culture & people


Rêve Mvele Nambo figure parmi les 5 poètes nominés pour le prix du meilleur poète de l’année 2016 aux NEGA AWARDS aux USA. Rendez-vous le 6 août prochain à Silver Spring dans le Maryland pour le délibéré.

Ecrire pour elle est une passion. Elle traduit mieux ses émotions. Rêve Mvele Nambo caresse le rêve de recevoir le prix de la meilleure poète de l’année (Best Poet of the Year) lors des NEGA AWARDS, cérémonie consacrée à la mise en valeur des talents africains aux Etats-Unis.

C’est son unique livre « Voyage de grande foi » (Voyage of great faith) publié en 2010 qui lui vaut l’honneur d’être parmi la crème de la littérature africaine aux USA. « C’est avec émotion que je compte remporter ce prix. Je rends grâce a Dieu » confie la Gabonaise qui a débuté son aventure avec l’écriture par le journalisme de beauté aux USA à travers « Sanata magazine ».

Rêve confie « ce livre m’a permis de rencontrer des personnes exceptionnelles et très éprises du contenu du livre. Ce livre me transporte vers de nouvelles saisons encore inexplorées ».

La Gabonaise qui vit aux USA évoque sa production littéraire. « C’est un livre chrétien qui met en relief les créatures parfaites que nous sommes créés par un Dieu parfait. Le livre expose la résistance du chrétien contre les forces obscures et parle aussi de l’espoir, de la persévérance et de la victoire. »

Rêve Mvele Nambo avoue un amour profond pour la poésie « La poésie c’est un véhicule qui est naturel de par mon genre d’expression de femme révoltée mais combattante positive. Une femme blessée, peinée mais amoureuse de la vie. La poésie m’a capturée mais je ne l’ai pas choisie ».

La conférencière gabonaise titulaire d’un certificat d’anglais à l’université de Georgetown (université catholique jésuite située à Washington) est convaincue que « La lecture des maux du monde m’a projeté dans ce genre d’expressions poétiques qui me permet de tisser, de découdre, de valser, de tiédir, de dénoncer, de soulager et d’orienter ma vision. La poésie est une avenue qui m’a conquise naturellement ».

Le livre nominé est en cours de traduction en français, ensuite il sera connu du public gabonais et africain. Au même moment, Rêve Mvele Nambo peaufine l’écriture du deuxième livre (Le soleil est mort et ma terre saigne) et selon l’auteur, « c’est un livre qui va peindre la brutalité des hommes, des systèmes qui font saigner la terre. »

Rêve Nambo dispute le prestigieux prix avec 4 autres poètes. Brice Kemajou (Cameroun), Kahdijah Adamu (Nigeria), Jason Nkwain (Cameroun) et Anna Mwalagho ( Kenya).


YAO

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs