Litige Onep vs Total Gabon : Entre bataille judiciaire et menace de grève générale !

mardi 18 septembre 2018 Economie


Dans une lettre adressée aux ministres du Travail, du Pétrole et de la Justice, l’Organisation Nationale des Employés du Pétrole, ONEP, menace de paralyser le secteur pétrolier si Total Gabon ne revient pas sur sa décision de licencier six de ses employés, d’autre part, le DG Henri-Max Ndong Nzué doit comparaître devant le tribunal correctionnel le 26 septembre prochain.

Le calme qui prévaut dans le secteur pétrolier en ce moment est bien précaire. La grève observée par les employés de Total Gabon entre le 9 et le 19 juillet dernier continue de polluer gravement les relations entre l’employeur et la partie salariale représentée par l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep). Pendant cette grève, la société a remplacé les employés concernés par des travailleurs extérieurs. Toute chose considérée comme une atteinte à l’exercice du droit de grève par le syndicat qui s’appuie sur des dispositions du Code du Travail. Celui-ci s’est d’ailleurs attaché les services d’un huissier de justice pour une citation directe au correctionnel du DG de Total Gabon Henri-Max Ndong Nzué.

L’audience prévue pour le 12 septembre dernier n’à pu avoir lieu, le prévenu ne s’étant pas présenté à la barre. Un renvoi ferme au 26 septembre a été accordé à ses avocats par le tribunal qui a exigé que le DG de Total se présente personnellement à la barre. L’autre point qui risque de mettre le feu aux poudres dans le secteur pétrolier concerne le licenciement de six employés par Total Gabon au sortir de la dernière grève. Il leur est reproché d’avoir procédé à l’arrêt des installations sans respecter les procédures de sécurité en vigueur au sein de la société. Une attitude considérée par la direction générale comme une faute lourde. Or, une fois la procédure de licenciement lancée contre ces six employés, l’Onep a assigné Total Gabon devant le juge des référés aux fins d’ordonner l’arrêt de cette procédure jugée illégale.

Le 1er août dernier les parties se sont retrouvées devant le juge qui a rendu son ordonnance le 3 août. Cette dernière enjoint à Total Gabon de mettre un terme à la procédure de licenciement. Mais la société a, malgré cette décision, prononcé le licenciement des six employés et reste impassible devant les pressions de la partie salariale, refusant de réintégrer les agents licenciés. Dans une lettre de clarification aux ministres du Travail, du Pétrole et de la Justice, l’Onep dit poursuivre la mobilisation de ses bases du secteur pétrolier en vue d’une réponse syndicale appropriée à l’autoritarisme et l’absolutisme affichés par Total Gabon". En clair le syndicat se prépare à déclencher une grève générale si Total ne réintègre pas les six employés licenciés.


Paul Ndombi

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Articles relatifs